Engrenages du Moulin

Moulin Souterrain

Engrenages du Moulin

Ce dimanche nous sommes allés visiter une des bizarreries de l’arc jurassien : les moulins souterrains du Col des Roches.

Dès le XVIIe siècle, des roues à aube sont installées sous terre pour moudre le grain, presser de l’huile et scier des troncs. Les moulins furent abandonnés à l’aube du XXe et réhabilité comme exposition dès 1973. On peut aujourd’hui visiter les caves, voire certaines roues à aube en service, il y a aussi un petit musée / exposition. D’après la guide, ce type de moulin est unique en Europe.

Voir des moulins dans une grotte est quelque chose de très surprenant, plus quelque chose qu’on attendrait dans un monde médiéval fantastique que la réalité. Évidemment, moudre dans une grotte, dans l’humidité et les ténèbres pose des problèmes, ainsi le moulin à grain comporte un toit à l’intérieur de la caverne.

Bref une visite intéressante à faire si vous êtes dans la région du Locle, surtout si vous désirez un peu de fraîcheur en été.

Flattr this!

Présentation de jeu de rôle Convoi, prenons le train de la mémoire Par Nicole Loutan

Convoi – Chroniques d’Altaride

Présentation de jeu de rôle Convoi, prenons le train de la mémoire Par Nicole Loutan

Il y a quelque temps, Nicole Loutan m’avait interviewée concernant Convoi, pour la revue Les Chroniques d’Altaride, produit par la Guilde d’Altaride, un Collectif ouvert d’écriture rôlistique. Axelle Bouet avait notamment illustré la couverture du № 36 dédié à la médecine.

Entre temps, le № 39 dédié au voyage est paru, et il contient une présentation de mon jeu Convoi, ainsi que l’interview. Le tout se trouve à partir de la page 56. Je dois dire que j’ai beaucoup aimé la manière dont Nicole à illustré l’article, cela colle très bien à l’ambiance. C’est un peu étrange pour moi de faire une interview concernant un jeu qui est, somme toute, dans un état encore très embryonnaire.

Flattr this!

Première Page du Scénario Rêve de Dragon 'Mort-Rêvants'

Mort-Rêvants

Première Page du Scénario Rêve de Dragon 'Mort-Rêvants'

Le numéro 7 du Tinkle Bavard était un spécial Gore, et le matériel de jeu publié était donc sur ce thème. Parler de scénario Rêve de Dragon pour Mort-Rêvants, est un peu une exagération : le texte fait à peine deux pages, c’est plus une idée de base pour une improvisation qu’un scénario à proprement parler. Cela dit je l’avais fait jouer et comme souvent à l’époque, j’avais préparé du matériel en plus qui ne fut pas publié, principalement parce que l’écriture du scénario avait été précipitée, en partie pour tenir le délais de ce numéro à thème.

L’idée centrale du scénario est assez simple : les personnage se réveillent morts, ils sont des morts-vivants, invoqués par une magicienne pour remplir une mission, celle-ci accomplie, ils pourront mourir réellement. L’intérêt du scénario (fort mal exprimé), est surtout d’offrir aux joueurs une possibilité de jouer les méchants et de délirer quelque peu. Je pense qu’on pourrait faire quelque chose de ce scénario, mais cela impliquerait pas mal de travail.

La mise en page du scénario est assez catastrophique, avec du texte en Zapf Chancery, et un titre bricolé avec Word-Art ou un programme similaire. Je ne me souviens plus qui avait fait les illustrations, les illustrateurs étaient crédités pour tout le fanzine : Laurent Nègre, Thierry Cretton, André Galley, Nicolas, Alex Baladi, Victor Treier, Yann Hermenier, José Hubert, Roboduck. Je crois que la première illustration était de Nicolas, la seconde d’André Galley, mais on parle de quelque chose qui date de presque un quart de siècle. Le squelette était l’un des clip-arts de base de Mac OS 6.

Le scénario est disponible au format PDF

Flattr this!

OpenRailwayMap

openrailwaymap_divonne_les_bains

J’ai récemment découvert le site OpenRailWayMap, qui offre une carte globale des chemins de fer dans le monde. Les données proviennent d’OpenStreetMap le site de cartographie collaboratif.

Ce qui est intéressant, c’est que le site présente non seulement la position des voies de chemin de fer, mais aussi leur usage, et inclut les tronçons abandonnées. Par exemple, la capture d’écran ci-contre inclut la ligne Nyon ↔ Divonne-les-Bains qui a été abandonnée en 1962.

D’une manière plus générale, c’est un bon outil pour visualiser l’état du réseau ferré. Si les lignes abandonnées sont rares en Suisse – la plus proche est la connexion Oberhäsli ↔ Buchs-Dällikon de l’ancienne Schipkapass-Bahn, abandonnée en 1968 – elles sont en général très nombreuses en Europe.

Flattr this!

Un Tramway a voie étroite tracté par un cheval

Retour à Rapperswil

Un Tramway a voie étroite tracté par un cheval

Même si cela fait à présent plus de 7 ans que je vis à Zürich, je n’étais jamais allé au zoo pour enfants de Rapperswil. C’est un endroit dont j’avais d’excellent souvenirs de l’époque où j’étais enfant, mais je n’ai jamais réellement eu de raison d’y retourner. Nous avons profité de ce samedi ensoleillé et d’une sortie en commun avec différents amis et familles pour visiter Rapperswil, et le zoo.

Rapperswil est une petite ville absolument charmante, dotée d’un château qui domine le lac, et d’un parc de rosiers attaché à un couvent de capucins, bref la cible idéale pour une petite excursion au départ de Zürich. Ceux qui ont le temps peuvent même s’y rendre en bateau.

Le zoo Knie est l’un de ces endroit où je me souviens avoir été enfant, s’il n’est de loin pas aussi grand et riche que celui de Zürich, il est conçu pour les enfants, avec de nombreuses attractions : tour en poney, chameau, éléphant, ainsi qu’un petit tramway tracté par un cheval. Il y a aussi un bassin avec un show d’éléphants de mer.

Ce qui m’a frappé, c’est à quel point les choses correspondaient à mes souvenirs : le bateau pirate dans le bassin des flamands roses, la baleine en béton sur laquelle on peut grimper, le tunnel de verdure pour le tramway, les silhouettes découpées dans le mur à l’entrée. Certaines choses ont néanmoins changé, là où il y a aujourd’hui des lions de mer, il y avait des Dauphins, et toute la zone à l’est où se trouvent les éléphants a été complètement changée, avec pavillons en bois et restaurant thaï.

Bref, Rapperswil est une petite ville sympa à visiter si vous êtes dans la région de Zürich.

Flattr this!

Vodafone 802SE

My phone, ten years ago

Vodafone 802SE

Ten years ago, I was settling in Kanazawa. This involved getting a Japanese phone, and more importantly getting it work for me. At the time, I wrote a blog post with some observations on what worked and what did not.

Looking back at the problems I faced at that time is a pretty good indication on why Apple managed to storm that market:

  • Contact synchronisation only worked partially
  • Todo synchronisation only worked partially
  • Music playback was crippled by DRM
  • GPRS modem function (tethering) was broken

The Vodaphone 800 had pretty good specifications for that time: it was built by Ericsson in collaboration with Sony. Yet most of the features I wanted did not work. I was using Mac OS X, which certainly did not help: there were Windows, Japanese only drivers available, but even then, integration with computers was an afterthought.

Like many phones at that time, the phone had very different connectors: there was a USB connector, but it was only used for data exchange, not charging. There was not standard jack headphone port, but instead the wide Ericsson connector, for which I had a charging dock and a special headset. I never used it because of the crippled audio playback. The phone had a Sony Memory stick slot and an infrared port (which I never used).

One aspect of the phone I liked was that it supported many Bluetooth profiles:

  • Hands-Free Profile (HFP)
  • Headset Profile (HSP)
  • Object Push Profile (OPP)
  • Serial Port Profile (SPP)
  • Dial-up Networking Profile (DUN)
  • Synchronization Profile (SYNC)
  • Generic Access Profile (GAP)
  • Object Exchange (OBEX)
  • File Transfer Profile (FTP)
  • Basic Imaging Profile (BIP)
  • Human Interface Device Profile (HID)

For comparison my iPhone only supports the following profiles:

  • Hands-Free Profile (HFP)
  • Advanced Audio Distribution Profile Source (A2DP)
  • Audio/Video Remote Control Profile target and controller (AVRCP)
  • Personal Area Network (PAN)
  • Serial Port (SPP)
  • Device Identification (DID)
  • Generic Access Profile (GAP) – Low Energy
  • Battery Service – Low Energy
  • Current Time Service – Low Energy

While some profiles have replaced others, for instance Personal Area Network (PAN) replaces Dial-up Networking Profile (DUN), with the added advantage that PAN actually works, I miss some of the old profiles, in particular Object Exchange (OBEX) which let me push a file from my laptop to my phone and vice-versa and Human Interface Device (HID) which let me use my phone as a mouse, very convenient for presentations.

Having left Japan, I never managed to sim-unlock the device, so it rotted away in a drawer…

Vodafone 802SE (Sony Ericsson V800) mobile phone © Episteme – Public Domain

Flattr this!

Bluetooth Logo

Bluetooth LE

Bluetooth Logo

Bluetooth is one of these standards which have been around for so long that they finally work. These days, I’m using bluetooth mice, keyboards and speakers without any serious problem, but this took many years since the introduction of the standard, more than 20 years. In fact the company that introduced Bluetooth, Ericsson, stopped producing mobile phones.

The protocol has seen many revisions, of course, but version 4 included an interesting addition: low energy (LE) devices. The notion of low energy is of course relative – the key point here is that Bluetooth LE devices use less energy that classical Bluetooth ones. The general idea is that they can run a few months on a small lithium battery.

There was a lot of noise when Apple introduced which is a standard for building beacons, i.e. Bluetooth LE devices that simply broadcast their identity. In turn, Google introduced Eddystone, an open specification for beacons, so I assumed that Bluetooth LE was about these beacons. I was wrong.

Turns out a lot of devices use Bluetooth LE. My iPhone connects to my Fitbit Charge using bluetooth LE, in turn the iPhone implements a Bluetooth LE profile and reports its battery level and local time, two bits of information that could be read by my laptop. The cadence measuring device I added to my bike? Bluetooth LE, with a standard profile! That was a good surprise and me realise there are many profiles for sport and medical sensors.

The Bluetooth explorer provided by Apple with the Hardware development tool supports Bluetooth LE. Turning it on revealed a few devices besides my phone and my watch in my close neighbourhood: an Apple TV and a Samsung TV, both advertising over Bluetooth LE. I found a pretty good introduction to Bluetooth LE on Github. While classical Bluetooth is connection based, Bluetooth LE is based on read/write/notify operations, closer to low-level protocols like SNMP or I²C.

While there is a lot of attention on the beacon use case, Bluetooth LE has the potential to integrate a lot of electronic devices: sensors, but also things who needs some for of setup or configuration: clocks, washing machines, ovens, etc. Currently the focus seems to be on sport and health equipment, but I could see move this to food and cleaning appliances. Only time will tell…

Flattr this!

Watahiki-Sensei, 7th Dan, du Dōjō de la branche d'Ibaraki à la 51ᵉ Japan Aikido Demonstration

Aïkidō, art martial d’arrière garde…

Watahiki-Sensei, 7th Dan, du Dōjō de la branche d'Ibaraki à la 51ᵉ Japan Aikido Demonstration

Ce week-end, nous avons eu un très bon stage d’aïkidō donné par 池田 (Ikeda) (Hiroshi). En rangeant les tatami après la dernière session, j’ai réalisé qu’en fait, l’aïkidō est un art martial d’arrière garde. Cela ne signifie pas que je pense que le monde de l’aïkidō soit particulièrement conservateur, même si ce n’est pas non plus un art récent.

Non, ce que je veux dire c’est que l’aïkidō est un art martial où le plus important c’est l’arrière-garde du corps : les hanches. L’avant-garde du corps, les mains particulièrement, sont les plus contraintes, elles gardent le contact avec l’adversaire, doivent rester devant le corps pour rester efficaces, et souvent elles se changent de position en dernier, ce qui est logique : c’est à l’interface que les informations passent à l’adversaire.

Lorsque je n’arrive pas à faire une technique, dans la majorité des cas, c’est que je n’utilise pas assez mes hanches. Cette tendance à vouloir faire les choses avec les bras, l’avant-garde, ne m’est pas propre : utilises tes hanches est quelque chose que bien des pratiquants ont entendu.

Je me dis que cette tendance à vouloir faire les choses à l’avant garde est une idée très répandue, que ce soit de réformer l’élite, de faire un prototype, ou bien de lancer tel ou tel pilote. On fête le changement, ou tout du moins son annonce, et on oublie ; le centre de gravité, lui n’a pas bougé. Peut-être que la société devrait-elle aussi apprendre à bouger ses hanches…

51st All Japan Aikido Demonstration © L’Œil étranger, photo de la 51e All Japan Aikido Demonstration, Watahiki-Sensei, 7e Dan, du Dōjō de la branche d’Ibaraki. Photo retouchée avec le filtre spatter. License Creative Common Attribution 2.0 Générique.

Flattr this!

Python Logo

Python Woes – Boolean Casting

Python Logo

The C language has the strange feature that it does not really distinguish between integer, pointers and booleans, True is any integer value different from zero and False is zero. Nowadays it is considered bad form to (over)use that feature.

Python has a feature which is similar: most build-in types evaluate to a boolean, like in C, a-non zero number is considered true. The feature extends to collections: any non empty collection is true, an empty collection is false. Any class can implement this behaviour by implementing the __nonzero__ or __len__ if it is a collection. It is considered pythonic to use the implicit boolean evaluation instead of checking if an integer is zero or a collection is empty.

Another important aspect of Python is duck typing, i.e. having code that does not make strong assumptions on what types it gets as an input, if it quack like a duck, treat it as a duck. This typically means that a function that takes in a collection does not need to worry about which type of collection it gets: it can be a tuple, a list, a set. All built-in collection have a constructor that take another collection, so you can freely convert between the collections.

Python also has object that behave like collections: files, iterators, generators. You can use them instead of a collection in a loop, with an in statement and of course cast them into a list. There is one hitch: while that casting preserves the boolean property for real collections, it does not for these quasi-collections.

e = itertools.repeat(0, 0)
bool(e) → True
bool(list(e)) → False

The same thing happens with an existing, empty file. This is pretty annoying because this means that the boolean operator does not return the answer to the question does this thing contain elements, instead it answer a more convoluted question is this thing a pseudo collection or if it is a real collection, does it contain any elements, so basically, to know what this operator means, you need to know its type, which goes against the whole idea of duck typing. This goes against the intuition that the boolean property represents some high-level property…

It’s worth noting that you have a similar problem with numbers:

bool(1) → True
bool(int(True)) → True
bool(int(False)) → False
bool(0.5) → True
bool(int(0.5)) → False

Flattr this!

DC62 LED Display USB Power Charger Data Transmit Current Voltage Tester and Apple A1205 Power Supply

USB Power – Apple

DC62 LED Display USB Power Charger Data Transmit Current Voltage Tester and Apple A1205 Power Supply

One comment I got about my previous blog post about USB power supplies is that it depends on the manufacturer of the power-supply, that Apple supplies would work better with Apple devices. This makes sense, so I did another quick run of tests. The set of power supplies I tested is a bit smaller, mostly because I stored some of them into boxes which are now in the attic.

I connected my iPhone 5 using a lighting cable to the power meter and the various supplies. The results are interesting: basically all the power supplies I tested output more power when connected to the iPhone, the only exception is the Mac Book Pro and that was expected. The iPhone seems to more aggressively draw power regardless of the manufacturer of the power supply. I really need to try with another Android device…

Power Supply Volts Ampères Watts
Apple A1400 5.07 0.93 4.72
Apple A1205 5.04 0.87 4.38
Apple Mac Book Pro (laptop) 5.07 0.52 2.64
Asus PSM06A 5.09 0.87 4.41
HTC TC-E250 5.00 0.8 4.00
Jet AC Adapter 4.92 0.83 4.08
Kensington Absolute Power 4.2 4.99 0.89 4.44
LG MCS-02ER 4.95 0.51 2.52
Steffen Swing Steko 5.07 0.89 4.51

Flattr this!