J’ai acheté un chapeau USB

bonnet en fourrure polaire noire avec des bordure jaune fluo et une lumière rouge visible

Durant mon dernier séjour aux États-Unis, j’ai acheté un chapeau USB. Techniquement, il faudrait plutôt parler de bonnet USB mais la langue française ne semble pas avoir d’équivalent exact pour le terme beanie, je trouve que chapeau donne un meilleur titre (quelqu’un a proposé calotte, mais ça me semble trop formel).

Le standard USB est apparu en 1996, soit il y a 17 ans. À l’époque, si on m’avait dit que j’aurais un bonnet avec un câble de ce type, j’aurais été très perplexe, surtout que cette connectique n’est pas utilisée pour transmettre des données, le rôle premier du standard USB, à la place elle est utilisée comme source de courant 5 volts.

Durant ce laps de temps, deux choses se sont passées, d’une part USB est devenu un standard de-facto pour des prises à bas voltage, de l’autre les batteries rechargeables sont devenues suffisamment compacts pour être logées dans un bonnet, ce qui me donne un bon moyen d’avoir des phares de vélo sur la tête, et un objet qu’il m’était impossible de ne pas acheter.

L’avantage de ce système c’est que je peux à présent recharger mon bonnet sur n’importe quel appareil doté d’une prise USB, ordinateur, naturellement, mais aussi télévision, imprimante, ou simplement un transformateur doté de la prise idoine.

De fait, charger un bonnet sur un ordinateur peut-être quelque chose de risqué quand on ne sait pas d’où il sort. Il est parfaitement possible de mettre dans le bonnet une puce hostile qui tente de pirater l’ordinateur auquel on le connecte. L’idée qu’un chapeau USB puisse pirater mon ordinateur peut sembler saugrenue, mais nous vivons dans un monde où les bouilloires et les fers à repasser tentent de pirater votre réseau local.

Le XXe siècle nous a amené les objets anonymes, fabriqués dieu sait où, la distance nous affranchissant de la respectabilité morale de leur origine. Aujourd’hui, une question plus pragmatique se greffe sur la question morale: on ne sait pas d’où viennent ces objets, et à cause de cela, ils peuvent très bien être hostiles. Une personne responsable ne saurait porter un chapeau dont elle ne connaît l’origine…

Flattr this!