Coop@home

coop@home

Même si je travaille dans le domaine de la vente en ligne, je n’avais jamais pensé à faire mes courses par le web. L’inauguration d’un point de dépôt à mon travail à changé cela. En gros, je peux commander mon épicerie en ligne le matin, et elle est livrée le jour même dans une pièce réservée à cet effet non loin de la réception.

J’ai donc fait une première commande, et tout s’est passé sans encombres: le soir, avant de rentrer, j’ai transféré les courses dans les fontes de mon vélo. C’est d’autant plus pratique que le soir j’ai soit l’aïkidō, soit je finis après la fermeture des magasins. Cette fois-ci je n’ai aucune denrée périssables, ce sera pour la prochaine commande.

La commande peut se faire via le web, mais Coop offre aussi une application pour iOS qui n’est pas trop buggée, j’aime bien le fait de pouvoir scanner le code barre d’un produit pour le mettre dans la commande, très utile pour remplacer les produits d’usage courant.

Bref une première expérience concluante, qui me permettra – j’espère – de simplifier mes courses.

Flattr this!

Une chaise à Zürich

Étiquette Stuhl-Probst

C’est toujours intéressant de regarder l’envers des choses, sous une des chaises dans mon salon, j’ai trouvé une étiquette de la fabrique Stuhl-Probst, Kaiserstraße 8, Nürnberg, datant de 3 juin 1965. La chaise en question est le modèle en bois sur lequel tous les écoliers suisse de ma génération ont usé leur cul. Comment cette chaise est arrivé à Zürich est un mystère, je l’ai trouvée, ornée d’un papier marqué gratis, sur le trottoir le jour avant le ramassage des déchets encombrants. C’était peu de temps après que j’ai emménagé, à un moment où, une chaise en plus, surtout d’un modèle que je sais confortable, était bienvenue.

Je ne sais pas si cette fabrique de chaises existe encore, j’ai trouvé sur le web des références à une entreprise Stuhl-Probst GmbH à Neunkirchen, à 350 km à l’ouest de Nürnberg, mais rien à Nürnberg même. L’entreprise a perduré un ceertain temps : un article concernant une auberge traditionnelle à Falkenberg, à 200 km au sud-est, mentionne des chaises de Stuhl-Probst à Nürenberg, vieilles de 70 ans.

Le site web de Neitzel Graphik & Design, qui annonce fièrement ses 50 ans d’existence, et une sérieuse incompétence en matière de web, contient quelques illustrations, elles ont l’air de dater des années 60 et d’être tirées d’un calendrier. Le mystère de Stuhl-Probst reste entier.

Flattr this!

Restez Calmes & Pompez