(Français) La Suisse en un schéma

Principe Consensus
Extraverti France Italie
Intraverti Allemagne Suisse

Comme j’interagis avec beaucoup d’expats, je me retrouve souvent à essayer d’expliquer comment marche la Suisse. Expliquer son propre pays n’est de loin pas aisé, surtout quand on n’es pas politologue, sociologue, ou une autre sorte de logue. Néanmoins on finit par accumuler quelques explications simples pour donner quelque idées de base. La première explication c’est qu’en Suisse toute question à la même réponse qui est techniquement correcte, mais absolument inutile  : « ça dépend du canton  », à peu près tout sujet digne d’une conversation, religion, cuisine, enseignement, déneigement des routes ou taxation dépend du canton.

Une explication plus utile et plus intéressante m’a été donnée par une amie  : au nord de la Suisse, il y a l’Allemagne, un pays qui a en surface des règles, et en pratique les gens s’attendent à ce que ces règles s’appliquent. En Italie, il y a aussi des règles en surface, mais personne ne s’attend réellement à ce qu’elle s’appliquent en pratique, tout est réglé en dessous. En suisse, il n’y a pas de principe en surface, tout est réglé par la négociation.

Évidemment, lorsque j’ai répété cette idée, on m’a immédiatement objecté : «Oui, mais les français ? », après un peu de réflexion et un trajet à vélo, je suis arrivé à la table ci-contre. Comme toute simplification, elle est terriblement réductrice, une caricature pour expliquer quelque chose de terriblement complexe en une seule table. Si vous désirez quelque chose de sérieux, cherchez plutôt un texte écrit par quelqu’un qui a un titre qui se termine en logue.

Pour les autres, voici l’idée : le tableau présente la Suisse et ses trois gros pays adjacents, mille excuses aux autrichiens pour les avoirs ainsi exclu. Les cultures sont classées selon deux critères. Le premier c’est si la société est plutôt intravertie ou extravertie, il suffit de comparer les niveaux de glamour et de présence publique des dirigeants italiens ou français avec leur collègues allemand ou suisse pour comprendre de quoi je parle. Le second critère est si la société privilégie les principes ou les arrangements pratiques.

Clairement l’Allemagne et la France sont des pays à Principes, en surface l’Italie l’est aussi, mais juste en surface, en dessous tout le monde s’arrange. En Suisse, le consensus domine, au point que la langue dominante, le Suisse-allemand, n’est pas tant une langue qu’un compromis linguistique. Le système politique n’est guère plus qu’une collection de mini-États liés par des traités complexes, plus proche des cités-états italiennes que d’un royaume unifié comme la France.

Low tech

Timetable printed out with a matrix printer.

While sorting out my papers, I found this time-table that was printed for in Japan. It shows the trip from 金沢 (Kanazawa) to 下田 (Shimoda) via 豊橋 (Toyohashi), 熱海 (Atatami), and 伊豆高原 (Izukōgen). It is always a bit surprising to see matrix printers still being used in a high-tech country like Japan, but they work…

Convention 7 mai 1912

Rejouer le XIXᵉ siècle…

Article 10
La présente convention ne déploiera ses effets qu'après l'entrée en vigueur des deux conventions suivantes :
1) la convention entre le canton de Genève et la compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, mentionnée à l'article premier ci-dessus :
2) la convention entre l'administration des chemins de fer fédéraux et la compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée pour la circulation des trains sur la ligne de Genève à la Plaine et pour leur admission dans la gare de Genève-Cornavin.
Art. 11
Les ratifications légales de la Confédération et du canton de Genève sont réservées. Si ces ratifications n'intervenaient pas de part et d'autre jusqu'au 25 décembre de l'année courante, la présente convention serait nulle et non avenue.
Ainsi fait à Berne, en deux doubles, le 7 mai 1912.
Au nom du Conseil fédéral suisse : [signatures]
Au nom du Conseil d'État du canton de Genève : [signatures].

Il y a maintenant cinq ans, j’avais écrit un billet une autre troisième voie où je faisais remarquer que techniquement, alors que tous réclament à grand cris une troisième voie ferroviaire entre Genève et Lausanne, il en existe une qui rouille à l’abris des regards.

J’ai découvert par hasard une association qui propose en 2012 la même chose que je moi il y a quelques années : créer une voie entre la ligne du pied du Jura à Saint-Genis Pouilly et la ligne CFF près de Satigny. Je trouve intéressant qu’ils soient arrivés exactement au même conclusions que moi de manière indépendante – en tout cas, il ne citent pas mon blog. Dans tous les cas, je souhaite bonne chance à cette association.

Si je regarde le réseau de train autours de Zürich, de nombreuses lignes datent de l’époque des pionniers du rail, l’actuel S41 utilise les voies construites pour relier Winterthur à Bâle, le S4 la voie qui transportait aussi les marchandises jusqu’à l’usine de bière Hurlimann. Le trajet du CEVA n’est que la réalisation d’une convention signée le 7 mai 1912. La nouveau tunnel du Gothard est la version du XXIᵉ siècle du projet d’Alfred Escher.

C’est comme si notre société reprenait la construction des infrastructures au point où elles ont été laissées il y a un siècle. Ce que je trouve intéressant, c’est que la mode suit le mouvement : alors que nous reprenons les projets de ces Messieurs portant chapeau et redingote, la mouvance steampunk semble se populariser. C’est comme si certains types de projets ne peuvent être conçus que si l’on porte la tenue appropriée…

Ericsson T28s

Sideway picture of a clamshell feature phone

A few days ago, I wrote a post about screen resolutions, and I wrote down the 176×220 pixels for the screen size, but this was just the resolution of my two previous phones. Today, I remembered the phone I previously had before leaving for Japan: an Ericsson T28s. Compared to the phone I discovered in Japan, this was a really dumb phone: 101×33 monochrome display, only two games (tetris and solitaire), no storage, no external connection, no camera, no way to store anythings beside phone numbers.

Still this was a some point very desirable corporate phone, it was the smallest phone I ever had: 82g whereas my iPhone 4 is nearly the double at 137g. I liked the clamshell like design (and stayed true to this design for quite some time). As I had a second hand one, the battery life was not so great, generally two days in standby. I find this phone interesting because for me it was the last of its kind: last non-feature phone, last non-Sony Ericsson phone, last non-data phone it was also the last phone with a visible antenna and a connector for an external antenna.

(Français) Mots utiles : Adret & Ubac

C’est un coup à se planter ça ! De toutes façons, on dit le Nord ! Selon comme on est tourné ça change tout !

Perceval

Si le suisse romand n’est pas de loin pas aussi distant du français de France que le Suisse allemand l’est de l’allemand d’Allemagne, il m’arrive parfois encore d’utiliser un terme que les français ne comprennent pas. Parfois, c’est moi qui ne connaît pas tel ou tel vocable. Aujourd’hui, j’ai appris deux mots spécialisés, certes, mais fort utiles : adret et ubac. Ils désignent respectivement le côté ensoleillé et le côté ombragé d’une vallée. Je trouve ces mots aussi pertinents qu’amont et aval.

(Français) Journal d’un Siyan

Une épée, une guitare électrique et un fusil devant un heptagramme

Ce texte est une tentative pour écrire une petite nouvelle dans l’univers du jeu de rôle Tigres Volants que j’ai écrit quelque part entre 2000 et 2003. Le but était de présenter le monde de manière pas trop ennuyeuse, le feeback n’avait pas été trop mauvais, mais je ne l’ai jamais continuée, principalement parce que j’étais bloqué, je pense que j’étais arrivé au bout de la bonne idée initiale, i.e. présenter l’univers avec une perspective inversée, celle d’une créature reptilienne et marchande présente dans l’univers. J’ai récupéré ce fichier sur la wayback machine et quelque peu nettoyé  : j’ai ajouté un peu de ponctuation et corrigé quelques fautes d’orthographe.

Entrée n°1

Nous nous approchons de la Terre, d’après nos rapports, l’objet se trouve ici. Nous ne savons pas combien de temps nous avons avant que le clan Virdel découvre l’affaire et rapplique. La bonne nouvelle, c’est qu’ils ne seront pas beaucoup plus avancé que nous sur cette planète de fous. D’après ce que nous savons, l’objet a été récupéré par un terrien, un mercenaire qui ignore très certainement sa vraie valeur. Notre vaisseau est suffisamment petit pour se poser en dehors des star-ports, sur un simple aéroport. Nous devrions nous poser dans deux jours dans l’entité politique nommée NAUS. Je fais principalement ces enregistrements textuels au cas où il m’arriverait malheur, afin que mon clone puisse poursuivre au mieux ma mission. Je suis accompagné par Illanel qui a une certaine expérience des humains – elle parle même certains de leur langages.

Entrée n°2

Nous sommes arrivés hier, et n’avons pas été aussi discrets que j’aurais aimé. Il semblerait que peu de marchands de denrées de luxe se posent sur ce Star-Port, et sur cette planète en fait. Néanmoins les officiels n’ont pas fait de problèmes, ils semblent plutôt faire des efforts pour attirer des commerçants. Les terriens semblent être très pauvres, ce qui semble expliquer le désintérêt commercial dont souffre la planète.

La ville où nous nous trouvons s’appelle New-York. C’est une ville très intéressante, qui ressemble très peu aux cités Eyldarin, ce qui m’a surpris en bien. Si les humains semble affectionner la symétrie que nous avons appris à associer aux mammifères, les habitants de cette cité semblent avoir dépassé ce stade  : ils brisent régulièrement et systématiquement la symétrie et l’ordonancement. Les bâtiments sont conçus de manières régulières et très géométriques, des volontaires, à ce que j’ai compris, viennent sur leur temps libre repeindre gratuitement la ville afin d’améliorer son esthétique. Une autre bonne surprise fut au niveau olfactif, les Elydar aiment bien des odeurs biologiques, mais parfaitement limitées et contrôlées. Les humains, ici, cultivent un système de canalisations très actives biologiquement. J’ai à certain moment cru être dans mon marais natal.

Je dois aussi insister sur le fait que les affirmations des Eylda que les humains sont dénués de sens social sont totalement infondées. Outre les activités artistiques déjà mentionnées, j’ai découvert une pratique aussi intéressante qu’amusante. L’administration de la ville est pauvre, ce qui veut dire que les infrastructures de transports sont en mauvais état. Dans une pratique sociale très intéressantes, les humains ont entrepris de refaire les revêtements des rues en utilisant une gomme spéciale. Toute la population est mise à contribution : les humains mâchent cette gomme afin de la préparer et déposent la matière préparée sur la chaussée, formant ainsi un revêtement qui forme une mosaïque très intéressante (et d’après ce que j’ai entendu – en couleur!).

Entrée n°3

Illanel nous a trouvé un guide local. C’est humain très vif, mais tout petit – il parait frêle à côté d’Illanel. J’ai tout d’abord cru qu’il n’avait pas atteint sa maturité, mais Illanel prétend qu’il est adulte – quoi que je dois avouer que son intonation laissait entendre qu’elle n’était pas elle-même convaincue. D’après ses réactions à Illanel, je pense que c’est un mâle. Je suis curieux de voir ses pratiques nuptiales.

Je dois dire que cet humain m’est très sympathique, il est très communicatif et fait de gros efforts pour apprendre le Siyani. Dès qu’il a appris que ma montre était faite sur mesure pour moi sur Czlastrill, il m’a expliqué une coutume locale, où des humains s’échangent leur dispositifs pour mesurer l’heure. Il m’a expliqué que sa montre est une véritable de la République de Duttweiler – je ne sais pas où c’est, mais cela semble avoir son importance – je lui expliqué qu’une montre venant d’une planète à des années lumières avait certainement plus de valeur qu’une venant d’un endroit sur la même planète. Il a insisté que c’est une tradition très importante – nous avons donc procédé à l’échange. Sa montre est lourde et très primitive, elle fonctionnerait avec un système mécanique ! En plus ils en tirent une fierté ! Enfin ce n’est pas très grave, je devais de toute façon jeter la mienne, sa réserve d’énergie arrivait au bout.

Entrée n°4

Nous faisons du progrès – aujourd’hui le petit humain, qui s’appelle Greg, a commencé à chercher notre cible. Il a pour cela été voir tout ses contacts. De base, les humains semblaient plutôt réticents, mais la plupart étaient facile à convaincre avec un peu d’argent – mais je soupçonne Greg d’avoir menacé physiquement certains de ses interlocuteurs – ou plus exactement, il a menacé que je risquait de les frapper physiquement. Je dois avouer que j’ai été blessé par cette idée, jamais je ne frapperait un individu pratiquant la noble activité d’échanges d’idées.

Nous avons profité de la journée, Greg et moi pour pratiquer quelques échanges, c’est pour moi l’occasion d’entraîner ma pratique de la langue locale. Greg m’a vendu une arme aux formes intéressantes, deux balles de base-ball signées ainsi qu’une jolie miniature de la ville dans une bulle en verre très intéressante (lorsque l’on retourne la bulle il neige, vraiment adorable), tout cela contre la majorité de mes parts d’un complexe industriel sur Presidium. Greg avait l’air très content.

Greg a trouvé un endroit où nous avons une chance de trouver notre cible. Son contact serait difficile à corrompre, mais aurait un faible pour les femelles (j’en déduis que cela doit être un mâle, bien qu’on m’ait dit que cela ne soit toujours le cas). Le plan de Greg était d’utiliser Illanel comme appât. Celle-ci n’était pas très enthousiaste, mais faute de meilleur plan, nous allons essayer. Je dois avouer que je me réjouis de voir une scène de parade nuptiale humaine. Vu leur tempérament enflammé, cela risque d’être plus intéressant que chez les Eylda.

Entrée n°5

Les activités de la période nocturne ont été très intéressantes. Si nous n’avons pas trouvé notre cible, nous savons où la trouver. Nous nous sommes rendus au lieu indiqué par les contacts de Greg, un endroit ou l’on sert des boissons et ou des humains font des danses distrayantes. Greg devait entrer avec Illanel, et moi je restais en arrière pour intervenir au bon moment.

J’ai été terriblement déçu par la parade nuptiale des humains. Illanel devait se préparer pour l’occasion, je m’attendais donc à une tenue complexe avec des décorations brillante. En fait, Illanel portait simplement une tenue sombre très moulante, avec ces chaussures que les petits humains portent pour s’agrandir – bien que dans le cas d’Illanel cela ne soit pas nécessaire. De même, elle n’a pas fait de danse particulière, elle s’est simplement assise dans un coin, a pris une pose très statique et fait semblant de se désintéresser de tout ce qui se passait dans l’endroit. Vu l’attitude de Greg, Illanel avait, malgré les apparences, respecté le rituel : Greg été très impressioné, au point de foncer systématiquement dans les poteaux. Je pense que l’attrait de cette tenue se trouve dans le jeu de réflexions que le matériau moulant offre – preuve là encore que les humains sont bien plus sophistiqués qu’on le croirait.

Finalement, le bon mâle a approché Illenel, et elle a entrepris de lui parler pour obtenir les renseignements qui nous intéressaient. Malheureusement, les compagnons du mâle voulaient l’empêcher de parler ce qui a dégénéré en bagarre générale. Greg s’est retrouvé coincé sous une table et Illenael étalée par terre – elle n’a visiblement pas l’habitude de ces chaussures. Je suis donc entré pour régler la situation, heureusement se battre contre les humains n’est pas très difficile, ils ne sont pas très forts, et n’ont aucune idée en arts martiaux – ils frappaient systématiquement des endroits sans aucune importance, notamment un point entre mes jambes. L’un d’entre eux avaient une arme cinétique comme celle que Greg m’a vendue auparavant, mais mon écran a tenu bon.

Après avoir jeté un humain par une fenêtre, la situation s’est calmée. Suite à quelques instants de négociation, j’ai obtenu d’un humain que lui et ses amis maintiendraient le calme pendant que nous discutions avec notre contact. En échange, je lui ai donné la montre de la république de Duttweiler de Greg et le numéro de communicateur d’Illenael. Je pense qu’il veut faire affaire avec elle.

Coding Hell

🐞

If hell is paved with good intentions, then computing hell is paved with bad excuses. Some look like reasonable design ideas, but very often they only quack like a duck…

This code can be hacky, it will never be used in production.
Useful code gets deployed, or did you intended to write useless code?
I added an abstraction layer.
You tried to protect yourself from learning on how a library works, and added a level of indirection that obscures the call path and makes the code more complicated.
Hash-maps have O(1) lookup time.
Yes, and they are also 100 times slower, and you structure holds less than 100 items…

I have not deleted this code, because it could be useful later
Clearly, you do not understand how version control systems work, and increased the use the fossilized lava flow design pattern.
It is an object, object-oriented is better.
Your method is static, but not marked as such, so we need to instantiate a class just to unit-test that method.
Values are not integers, so I used floats
And you did not consider using fixed point notations, or normalising values properly. So now we cannot use simple equality, and our accounting code will never be right.
I made my code generic
There is only one use case, you made your code needlessly complex, and probably added some bugs in the mix.
Doing X is trivial, so I wrote a quick function
You avoided looking for the library or reading its documentation. Your code works for the trivial case and breaks for corner cases we will happily discover in production.
I don’t need to think about memory usage, this language has a garbage collector
The garbage collector will slow the system to a glacial pace before throwing out of memory errors.
This system will only be used by engineers, so supporting only ASCII is fine.
Because engineers never, ever, ever use data from the real system.
This error cannot be fixed, so it is fine to call abort()
Clearly any system that links-in your code wants to crash when this condition occurs.
I designed an elegant language to hold this data
Clearly, the engineer who will need to change that data in a hurry wants to learn a new language, and then fix the bugs in the interpreter.
I’m calling an external tool like awk, it’s the Unix way
You have added an external dependency, made the code less readable and probably added a few bugs in argument generating and result parsing code.
Putting dates in strings is safer
And you did not document in which format…
That notation is universally known, so there is no need to document it.
Clearly, all of the planet uses the same school system and same notations as you did.
Assertions are for people who do not write proper error handling
No, they are for checking that impossible things never happen, and nobody writes error handling for impossible things, that would be silly.