Banana Yoshimoto Lézard

Lézard

Banana Yoshimoto
Lézard
Traduit du japonais par Dominique Palmé et Kyōko Satō
Rivages poche / Bibliothèque étrangère

J’ai lu Lézard de Banana Yoshimoto d’une traite durant mon vol depuis la Californie. Avec ses 130 pages, ce recueil de nouvelles n’est guère épais. Les nouvelles semblent tourner autour des mêmes thèmes : difficulté de la communication, relations complexes avec l’enfance, acceptation. Le style a la même teinture douce et onirique que dans les autres nouvelles de Banana que j’ai lues, avec ce léger arrière-goût doux-amer et une souffle de surnaturel qu’on retrouve souvent dans les romans japonais.

La nouvelle que j’ai préféré dans ce recueil est « histoire curieuse des bords de la rivière », la plus surprenante est la première, mais elles m’ont toutes données du plaisir à la lecture. En bref une lecture agréable et délicate que je recommande chaleureusement.

Lézard
Banana Yoshimoto
Traduction: Dominique Palmé et Kyōko Satō
Rivages poche / Bibliothèque étrangère.
ISBN : 978-2-743-608620

Flattr this!

Toyota Prius Noire

Conduire une voiture Hybride

Toyota Prius Noire

Durant mon dernier séjour aux États-Unis, ma voiture de location était une Honda Prius. Si l’idée m’a toujours intéressé, c’était la première fois que je conduisais une voiture hybride. Certaines choses sont assez déroutantes au premier abord, comme l’absence de clef de contact ou le fait que le moteur ne se met souvent en route qu’une fois le parking quitté, mais on oublie très vite que c’est une voiture « spéciale ». L’impression finale pour moi était surtout que c’est une voiture qui braque plus que les voitures américaines que les agences de location semblent affectionner.

C’est peut-être pour cette raison que les constructeurs ont ajouté un tableau de bord qui affiche ce que le système hybride fait : si le moteur à essence tourne, si le freinage régénère les batterie. Ces surtout très distrayant, et je l’ai rapidement mis dans un mode plus discret. La consommation de carburant m’a paru honnête, sans plus : 13 litres pour environ 300 km, avec un mélange d’autoroute encombrée et d’aller-retours dans la conurbation.

Mon impression est que les voitures hybrides actuelles sont principalement un compromis entre les technologies et les manière de conduire anciennes et des technologies nouvelles. Le gros de la voiture (train de roulement, transmission) reste très traditionnel. Comme le bilan écologique de ces voitures reste discutables, je pense qu’une approche plus radicale sera nécessaire. Une manière d’avoir un avant goût d’idée radicale est ce site amusant qui fait évoluer des voitures en flash.

Flattr this!