La fin du mirage

Trams à ZüŸrich: Vue intérieure d'une Be 4/6 "Mirage" - License Gnu pour une documentation libre

Le journal local du deuxième arrondissement de Zürich avait un article intéressant sur la fin du mirage. On ne parle pas ici d’avion de combat français, mais d’un type de tramway, le plus ancien encore en circulation dans la ville. Fabriqué en 1968, le modèle VBZ Be 4-6 doit son nom au fait que sa fabrication connut des retards et des dépassement de budget, comme l’avion du même nom.

Avec leurs banquettes en bois, leur escaliers leurs bouton de sonnette dans le plancher à l’arrière du wagon, leurs commandes avec des gros leviers en métal et les plaquettes de fabrication des Ateliers des Charmilles à Genève, ces rames commençaient a avoir des allures d’antiquités roulantes. Elles ressemblaient beaucoup aux rames qui roulaient à Genève sur la ligne 12, unique à l’époque.

Certaines de ces rames seront offertes par le biais du Secrétariat d’État à l’économie à l’Ukraine, elles devraient rouler dans la ville de Vinnytsia.

Species

Species - Blue-ray cover

A long week and bad weather meant I was in perfect shape for watching Species. This is pop-corn action movie inspired by the works of H. R. Giger. I wanted to see it since I visited the museum in Gruyères. The movie is already 15 years old, and you can feel the nineties in the graphical style, the clothing styles. The plot is quite predictable, quite the right thing for my tired brain. I must say I was impressed by the quality of the movie in blue-ray, it really felt like being at the cinema.

The extra of the disk were actually, I learned that this was one of the first movies using digital puppetry. Another interesting extra was a short movie about Giger designing the nightmare train that appears in the movie, I actually saw that train in the museum, and had noticed it was functional, and partly damaged, and wondered why.

Pendant ce temps les moineaux…

Beaucoup de choses ont changé depuis mon enfance, ce qui m’a frappé ces jours c’est qu’on ne voit plus d’oisillons mort après les premières pluies de printemps. Je me souviens nettement qu’à l’époque, les moineaux s’entêtaient à construire des nids dans les gouttières avec des résultats désastreux. Le sol était régulièrement jonché de décombres de nids, d’œufs brisés ou d’oisillons morts. Chaque année les moineaux s’entêtaient, tel le noble du sketch des Monty Python qui construit inlassablement son château dans un marais.

When I first came here, this was all swamp. Everyone said I was daft to build a castle on a swamp, but I built in all the same, just to show them. It sank into the swamp. So I built a second one. That sank into the swamp. So I built a third. That burned down, fell over, then sank into the swamp. But the fourth one stayed up. And that’s what you’re going to get, Lad, the strongest castle in all of England.

La curieuse coïncidence c’est que l’endroit où nous habitions s’appelait les Tattes ce qui signifie marais en dialecte de Genève. En fin de compte, le noble décide qu’il faut marier son fils à une femme qui possède de la terre et même les moineaux semblent avoir compris que les gouttières font de mauvais emplacement pour construire leurs nids. Au vu de ce qui vient de se passer dans le Var, les moineaux apprennent plus vite que les humains.

Casshern

Casshern

Casshern

友達のブローグでキャシャーンの為を読んだから見たかったです。脚本の集中がちょっと弱いが視覚的素晴らしいです。初めてブルーレイディスクで見なかった残念と思いました。スチームパンクが好きの人は見なければなりません。

Since I read about Casshern on a friend’s blog, I wanted to see it. The scenario somehow lacks focus, but visually it is stunning. This was the first time I regretted not watching a movie in blue-ray. A must see for people who like the steampunk genre.

Depuis que j’avais lu le billet concernant Casshern sur le blog d’un ami, j’avais envie de le voir. Le scénario manque de focus, mais visuellement le film est époustouflant. C’était la première fois que j’ai regretté de ne pas avoir regardé le film sur un disque blue-ray. Un film à voir pour ceux qui aiment le steampunk.

Empire Galactique - François Nedelec

Empire Galactique

Empire Galactique fut mon premier jeu de rôle de science fiction. À l’époque, les jeux les plus simples à obtenir étaient ceux édités par les éditions Livre de Poche, c’est à dire l’Œil Noir, traduction du jeu allemand « Das Schwarze Auge », un clone de D&D, et un jeu original français, d’abord paru chez Robert Laffont en 1984 : Empire Galactique.

Écrit par , le jeu bénéficie d’illustrations de Manchu, qui a conçu les magnifiques vaisseaux spatiaux de «Il était une fois l’Espace» mais aussi de « Ulysse 31 ». La collection est dirigée par Gérard Klein. L’Univers est très largement inspiré par les grandes pointures de la science fiction de l’époque : Jack Vance, Ursula le Guin, Isaac Asimov. Malgré une large diffusion, une très belle présentation, et des premier scénarii plutôt prometteurs, le jeu tombera rapidement dans l’oubli, peut-être à cause de la faible quantité de matériel et un univers trop vaste et abstrait.

Pourquoi est-ce que je vous parle de cela ? J’ai découvert avec intérêt que tout le matériel de ce jeu de rôle est disponible gratuitement en téléchargement, et cela avec la bénédiction des auteurs respectifs sur le site empiregalactique.fr.

Google Serve 2010

Atlantis Hotel

Une nice tradition of Google is called Google serve. One day per year, employees can go and help some social work of charity. My activity for this year was a hike on Üetliberg with asylum seekers. The goal was to have them do something fun with “normal” people, although I’m not sure Google employees really qualify.

We left from the Atlantis hotel, a abandoned four star hotel that has been turned into a refugee shelter. At some point this was the place with the most refugees in Switzerland. There is something strange in seeing a building that was in its prime in the seventies, then left to rot, with children playing in the hallways were there still is some old red carpet.

Climbing Üetliberg is hardly a long hike, but we took a winding path, and the weather was perfect, warm and slightly cloudy. Communication was a problem, with people speaking a mix of broken german and english, or in some cases russian, but in the end it was a nice experience for everybody, and everybody finished with a smile.

Dock 18

C64 Nacht @ Rote Fabrik

Un des aspect amusants à travailler dans un environnement très cosmopolite, c’est qu’on réalise régulièrement que proximité géographique ne rime pas avec familiarité. Ainsi, un collègue m’a ex­pliqué que la Rote Fabrik de Zürich était connue dans les milieux de gauche anglais, à cause de son rôle dans les émeute de 1980. Elle est très mal connue en suisse-romande et complètement inconnue en France.

Trente ans plus tard, l’endroit s’est passablement gentrifié, mais reste un haut-lien de la culture alter­native de la ville. C’est aussi un lieu agréable au bord du lac à proximité de chez moi, on y trouve un restau­rant, des salles de spectacles, et divers ateliers. Le Dock 18 est particulièrement intéressant pour un geek, vu que le lieu est dédié à l’interaction entre arts et technologie. Par exemple, cet après-midi a lieu un cours sur la fabrication de Thérémine basées sur des puces Arduino.

C-64 Dancing @ Die grosse C64 Nacht im Dock18

Hier soir j’étais descendu pour voir « Die grosse C64 Nacht im Dock18 », une présentation de démos basées sur le vénérable Commodore 64. La soirée était intéressante : j’y ai notam­ment découverte des cartouches d’extensions qui asser­vissent le Commodore pour en faire un instrument midi. Une des perfor­mances impliquait ainsi plusieurs C-64 asservis à un Mac sur lequel tournait Cubase. Il y avait aussi une sortes de guitare composées d’un écran plan qui contrôlait le son d’un C64 via le réseau sans-fil. Le spectacle le plus surprenant pour moi aura été de la danse sur le musique de Commodore 64. C’est quelque chose que je n’avais jamais vu avant, ni même réel­lement envisagé. Vu les rythmes assez particuliers de la musique, ça n’était pas non plus quelque chose de complètement évident.

D’une manière générale, ce qui m’a frappé, c’est la composition de l’audition : au delà des geeks portant des t-shirts noirs (certains avec des logo illuminés), il y avait aussi des étudiantes en arts visuel, et de simples quidams. Je me suis donc retrouvé à expliquer le principe de la démo et les limites techniques d’une machine qui est à présent mille fois moins puissante qu’un téléphone mobile. Force est de constater que ce qui fut une occupation de geeks il y a un quart de siècle est à présent devenu une forme d’art. En bref, ce fut une soirée très sympa, et je me réjouis de retrouver tout le monde à la Bünzli.

Atlas Detector - ⓒ CERN - Creative Commons Attribution 2.0 Generic

Zombulateur

Atlas Detector - ⓒ CERN - Creative Commons Attribution 2.0 Generic

Zombulateur : « zɒmbylatœ:ʀ », subst. masc.
Appareil­lage technologique avancé et expéri­mental dévelop­pé par un savant fou pour devenir maître du monde. Par extension, tout équipe­ment ou com­posant technologique avancé doté de fonctionnalités et de finalités floues et mal définies. Nina grimpe au derrick et accroche un câble autour du Zombulateur, puis appuye sur un détonateur, qui fait sauter les attaches. Alias Ma castagne au Canada.
Étymol. et Hist. Du vieux français zombulare, ronronner de manière menaçante.

Jardin Urakuen à Inuyama

Urakuen

J’ai visité Inuyama (犬山 – littéralement chien-montagne) un peu par hasard. Mes amis japonais ne connaissaient pas cette petite ville, qui était conseillée par le Lonely Planet. Contrairement à mes attentes, l’endroit est plutôt prisé: malgré un temps exécrable je n’ai pas pu trouver de place dans un ryōkan. J’ai donc dormi dans un business-hotel. Une particularité de cette ville est sa tradition de marionettes animées qui ornent les chariots durant la procession du festival.

Outre un château, et les exposition des chariots de festival, j’ai surtout visité un très beau parc avec en son centre un salon de thé réputé: Urakuen. Comme à Takamatsu, à cause d’une météo peu clémente, j’étais quasiment le seul visiteur. Le parc était très beau, et j’ai pu savourer un bol de thé en contemplant la parc rincé par la pluie. J’ai mis en ligne les photos de ma visite d’Inu-yama.

Gigier Bar

Giger Museum

Gigier Bar

今日は同僚とグリュイエールでギーガー 美術館見に行きました。絵とか作った家具をみられます。エイリアンの様式のバーも有ります。感動な展覧です。

Today I went with some colleagues to see the H.R. Giger Museum in Gruyères. There you can see his paintings and furniture he build. There is also an alien-style bar. It’s an impressive exhibit.

Aujourd’hui, j’ai été avec quelques collègues au musée Giger à Gryuères. On peut y voir ses peintures et les meubles qu’il a construit. Il y a aussi un bar dans le style d’Alien, c’est une exposition impressionnante.