Audiophile

Haut-parleur 3 pouces ½ – GNU Free Documentation License

Si j’aime bien écouter de la musique, je ne suis pas ce que l’on appelle un «audiophile», la majorité de mon écoute se fait sur mon iPhone ou sur mon laptop avec un casque USB. Au mieux, je streame la musique sur ma mini chaîne stéréo (une vieille Technics HD51) par le biais d’une borne Airport Express. Je suis le premier à me moquer des câbles ethernet «haute fidélité» ou des cordons d’alimentation du même métal, c’était donc avec une certaine curiosité que je me suis rendu avec deux collègues écouter de la musique dans un magasin qui vend des amplificateurs pour le prix d’une voiture.

Si le processus n’était pas assez systématique pour parler de test, nous avons néanmoins écouté différents morceaux. J’avais gravé sur un CD quelques morceaux que j’aime bien, et que j’ai donc beaucoup écouter, pour entendre comme ils sonnaient sur une chaîne de haute qualité. Nous avons surtout écouté le son sur un amplificateur de la marque Classé. La différence était pour moi assez frappante: le son était beaucoup plus clair, et me donnait une impression de résolution plus élevée. C’était particulièrement notable lorsqu’il y avait en même temps des aiguës et des basses, je distinguait beaucoup plus clairement les deux sons, comme s’ils étaient mieux séparés. J’avais notamment gravé le morceau de «La Roux», going for the kill que j’aime beaucoup, mais qui sur mon iPhone me donnait une impression distincte de craquement saturé. Comme cela n’était pas audible sur les haut-parleurs de mon laptop, je me demandais s’il s’agissait d’un problème du casque (une paire de Sennheiser MX 560) que j’utilise avec mon iPhone, mais ce n’est pas le cas. Si ce grésillement est irritant avec le casque, il est simplement intolérable lorsqu’il était reproduit glorieusement sur l’amplificateur.

L’autre test que nous avons fait était de comparer l’écoute du même disque Super Audio CD (SACD) sur un lecteur de CD traditionnel et un lecteur SACD. Les disques SACD ont aussi une couche CD audio. Si la différence était perceptible, elle n’était vraiment pas importante. De fait, la différence au niveau de la qualité de l’enregistrement entre ce disque et d’autres disque était beaucoup plus frappante, ce qui est logique, pour pouvoir justifier d’un enregistrement en SACD, il faut un enregistrement de très bonne qualité.

En fin de compte, je retire les conclusions suivantes de l’expérience:

  • Ces chaînes haute qualité ont une bien meilleure résolution entre les aiguës et les graves.
  • Le rendu des graves est beaucoup plus stable, c’est à dire qu’on peut entendre des graves peu fortes.
  • La qualité de l’enregistrement est déterminant, sans un bon enregistrement, un bon système ne sert à rien.

Je ne pense pas acheter ce genre d’équipement, mais cela me donne une idée générale si un jour je remplace ma chaîne.

Flattr this!

De la réincarnation des chats

Temple Cat

Le bouddhisme prétend que les chats, en tant qu’animaux, vont, si leur karma est bon, se réincarner en humains. Il se trompe. Les chats se réincarnent en livres. Méditez, un soir d’hiver, alors que vous êtes près du feu, un livre dans les mains, un chat sur les genoux, et l’évidence s’imposera : la même essence émane des deux, ils sont constitué du même élément fondamental. Combien de fois un chat s’est il posé sur un livre, un journal, pour qu’on le lise ? Mais il n’est pas encore prêt, il est encore contraint par les désirs de la chair. Sur internet, les livres atteignent le cycle suivant, dénués de désirs et de forme physique. C’est pour cela que de nombreuses personnes mettent des images de leur chat sur internet, accompagné d’un tout petit morceau de texte, ils espèrent attirer les bonnes graces des chats qui ont atteint un niveau supérieur dans le cycle des réincarnations.

Temple Cat – © Tanakawho, Creative Commons Attribution-Noncommercial 2.0 Generic.

Flattr this!