Du destin des pop-stars des années 80 et de la nature des rôlistes…

J’ai donc commencé une campagne de Jeu de Rôle des Terres du Milieu à Zürich. Ce que j’ai trouvé intéressant, c’est que le fait de commencer une campagne avec un jeu qui a quasiment le statut d’antiquité et un système qui n’est pas sans rappeler le tromblon s’est fait de manière très consensuelle. La raison principale de ce choix, l’âge des participants, grosso-modo le même que le mien.

Malgré les discussions sur les univers originaux, les systèmes de jeu simples, légers, réalistes et préservant la couche d’ozone, ces critères n’ont que peu d’importance dans le choix des joueurs. Chaque année apporte sa fournée de pop-stars nubiles et vêtues de manière plus ou moins sexy, mais force est de constater que celles des années quatre-vingt ont une place particulière dans mon cœur. Je ne dirais pas qu’elle chantaient mieux, qu’elles étaient plus jolies, voire moins ridicules, mais ce sont celles qui étaient à l’affiche quand j’était impressionnable.

Je pense qu’il en va de même avec les jeux de rôles, chaque génération de rôliste est définie par ses premiers jeux de rôles. Pour les premiers, il s’agissait d’AD&D, pour d’autres comme moi, des variantes améliorées comme JRTM ou Rêve de Dragon, puis est venu la génération Vampire, et je suppose que les plus jeunes voient les choses en termes de World of Warcraft. Les jeux en soi ne sont pas si différent que cela, mais comme pour les pop-stars, il s’agit à chaque fois de la recréation d’un concept de base dans l’esprit du moment.

Ce qui nous amène à l’entrée du blog d’Alias sur la nature du rôliste (disparue). Je concorde avec lui sur le fait que recenser les rôliste de France et de Navarre impliquerait de savoir ce que l’on entend par rôliste au juste, de fait, à moins d’une définition très large, ce qui n’est pas réellement typique des gens qui posent typiquement la question, la réponse sera que le jeu de rôle se meurt, comme d’ailleurs la Vraie Musique™, l’Art™ et les Mœurs™. Vu que le jeu est chaque fois réinventé (qu’attendre d’un jeu que l’on commence en général durant l’adolescence), chacun vit dans sa tranche ludique, qui par la nature des choses se meurt lentement.

Flattr this!