Ailleurs, la terre a tremblé

Cela n’a pas exactement fait la une des journaux, mais il y a eu, dimanche dernier un tremblement dans la préfecture d’Ishikawa, ou je me trouvais il n’y a même pas six mois. L’épicentre se situait dans la presque île de Noto, à deux heures de voiture au nord de Kanazawa. Je m’y étais rendu pour un séminaire l’été dernier.

S’il n’y a pas eu beaucoup de victimes, le dégâts matériels sont importants, maisons détruites, voies de communication coupées. D’après ce que m’ont décrit mes amis là-bas, le tremblement de terre était très impressionant. Il y a eu de nombreuses secousses secondaires.

C’est dans ces circonstances que j’apprécie internet, j’ai pu avoir des nouvelles de mes amis là bas rapidement.

Convention de la Horde à Genève

De part mes pérégrinations au Japon, je n’ai pas eu beaucoup l’occasion d’aller à des conventions de jeu de rôle. À présent que je suis à nouveau relativement proche, j’en ai profité pour aller à la convention de la horde. Si ce n’est définitivement pas une grosse convention, elle fut néanmoins très sympa. J’ai, comme à mon habitude, maîtrisé une partie de Rêve de Dragon, et ensuite fait deux parties d’un jeu de plateau que je connaissais pas: Evo. Le but du jeu en gros est de gérer l’évolution d’une espèce de dinosaures. En dépensant des points on peut améliorer l’espèce pour qu’elle soit rapide, plus mobile, plus capable de défendre son territoire ou plus à même de supporter un climat toujours changeant. Le jeu comporte de la stratégie simple (la gestion territoriale), une partie plus sociale (les enchères pour les gènes) et a durée de jeu limitée dans le temps – après un certain nombre de tours une météorite tombe et le jeu cesse.

観音Göttliches MitgefühlDivine CompassionCompassion Divine

Kannon

合気道の道所の人々とチューリッヒのRietberg美術館で観音の博覧会を見に行きました。 博覧会の為に日本から面白いな絵と立像が来させりました。博覧会の名前は「」です。意味は「観音 – 神の同情」

With the people of my Aikidō dōjo we went to Zürich’s Rietberg museum to see a exposition on . Very interesting pictures and statues have come from Japan for this exposition. Le title of the exposition is , which means “Kannon, godly compassion”.

Avec les gens du dōjo d’Aïkidō, nous avons été au Museum Rietberg de Zürich voir une exposition sur . Des tableaux et des statues très intéressantes sont venues du Japon pour cette exposition. Le titre de l’exposition est «», qui veut dire «Kannon, compassion divine».

Pour l’occasion nous avons eu droit à un guide, qui a rendu l’exposition bien plus intéressante. Après avoir expliqué l’origine de ce Bodhisattva et son nom originel अवलोकितेश्वर (Avalokiteśvara). Ils nous a parlé des sept formes de Kannon au Japon, avec les différentes codes qui y sont associés. C’était une manière très instructive de passer un samedi après-midi pluvieux. Un grand merci aux organisateurs de l’Aikikai-Zürich.

Home sweet home…

Hier soir, en rentrant du cours d’Aikidō, j’ai eu le droit de redécouvrir une habitude très Suisse, les rouscailleries des voisins. En rentrant j’ai eu un droit à un mot manuscrit charmant. Après avoir décrypté l’œuvre, il semblerait qu’une voisine me reproche d’avoir étendu dimanche dernier mon duvet sur le rebord de ma fenêtre et que ça fait porcherie. La régie a été avertie de ce crime grave, mais que fait la police ?

How to use a japanese phoneComment utiliser un téléphone japonais

An interesting set of movies explaining the japanese writing system and how to input it on a mobile cell-phone. If found those movies by the way of the Messy 78 blog.

The strange thing is the guy does does not use the completion feature of the phone, normally, you only select the kana column of each syllabe and the input method fingures out what you meant (like with T9), he dutyfully presses up to five times on the keys to get the right syllabe.


古いCDOld CDsVieux CDs

China - Go all the way - cover art

自分のアパートを出来ましたから古いシヂを並べっています. 「 China」の「Go all the way」の絵で変な漢字が有ります. 君炎と思います.

As I have my own flat, I’m unpacking my old CDs. The cover of China‘s “Go all the way” contains some weirds kanjis. I think this is 君炎 which in chinese would mean something like “fiery lord”.

Comme j’ai à présent mon propre appartement, je suis en train de déballer mes vieux CDs. La couverture de l’album «Go all the way» du groupe China contient des kanjis étranges, je pense qu’il s’agit de 君炎 qui pourrait se traduire en Chinois par Seigneur de Feu.

Logo of the China Rock Band / Logo du groupe de Rock China

Le premier kanji est écrit de manière assez lisible et était donc facile à reconnaître, le second est plus problématique, je pense qu’il s’agit de du caractère pour feu doublé qui donne , mais cela ne correspond pas exactement. La chose amusante, c’est que le sens du premier caractère a muté entre le chinois et le japonais, dans le premier cas le sens est seigneur, dans le second, il s’agit du suffixe kun qui est utilisé avec des amis.

Du destin des pop-stars des années quatre-vingt et de la nature des rôlistes…

Hors donc j’ai commencé une campagne de Jeu de Rôle des Terres du Milieu à Zürich. Ce que j’ai trouvé intéressant, c’est que le fait de commencer une campagne avec un jeu qui a quasiment le status d’antiquité et un système qui n’est pas sans rappeller le tromblon s’est fait de manière très consensuelle. La raison principale de ce choix, l’âge des participants, grosso-modo le même que le mien.

Malgré les discussions sur les univers originaux, les systèmes de jeu simples, légers, réalistes et préservant la couche d’ozone, ces critères n’ont que peu d’importance dans le choix des joueurs. Chaque année apporte sa fournée de pop-stars nubiles et vêtues de manière plus ou moins sexy, mais force est de constater que celles des années quatre-vingt ont une place particulière dans mon cœur. Je ne dirais pas qu’elle chantaient mieux, qu’elles étaient plus jolies, voire moins ridicules, mais ce sont celles qui étaient à l’affiche quand j’était impressionnable.

Je pense qu’il en va de même avec les jeu de rôles, chaque génération de rôliste est définie par ses premier jeux de rôles. Pour les premiers, il s’agissait d’AD&D, pour d’autres comme moi, des variantes améliorées comme JRTM ou Rêve de Dragon, puis est venu la génération Vampire, et je suppose que les plus jeunes voient les choses en termes de World of Warcraft. Les jeux en soit ne sont pas si différent que cela, mais comme pour les pop-stars, il s’agit à chaque fois de la recréation d’un concept de base dans l’esprit du moment.

Ce qui nous amène à l’entrée du blog d’Alias sur la nature du rôliste (disparue). Je concorde avec lui sur le fait que recenser les rôliste de France et de Navarre impliquerait de savoir ce que l’on entend par rôliste au juste, de fait, à moins d’une définition très large, ce qui n’est pas réellement typique des gens qui posent typiquement la question, la réponse sera que le jeu de rôle se meurt, comme d’ailleurs la Vraie Musique™, l’Art™ et les Mœurs™. Vu que le jeu est chaque fois réinventé (qu’attendre d’un jeu que l’on commence en général durant l’adolescence), chacun vit dans sa tranche ludique, qui par la nature des choses se meurt lentement.