Des drivers et des scanners

Une des malédictions permanentes de l’information est le sempiternel problème des drivers. Comme je l’avais déjà raconté écrire un driver est une tâche délicate. En conséquence il y a des drivers abominables en circulation, mais la palme, revient, selon moi, au drivers de scanners. J’ai ici deux scanners, un all-in-one photosmart de HP et un Lide de Canon. J’ai eu de la peine à faire marcher les drivers de leur fabricants respectifs, outre le fait que les deux sont des abominations tentaculaires qui veulent s’installer partout dans mon système et me donner plein d’utilitaires moches donc je ne veux pas, les deux ne fonctionnent pas sur un système de fichiers HFS+ case sensitive que j’utilise.

La solution? Le projet Twain Sane ce système permet d’interfacer le back-end de scanners open-source Sane avec des programmes comprenant le standard Twain, comme par exemple Photoshop. Résultat, j’ai un driver qui marche pour le Lide, et qui en plus est moins intrusif que l’officiel, mais offre plus de contrôle. C’est bien le comble qu’un projet open-source respecte mieux la plateforme qu’un driver officiel.

Pourquoi ces drivers sont-ils aussi mauvais? Je pense que les raisons sont historiques, les scanners ont longtemps été des dispositifs onéreux et complexes, ce qui fait que développer un programme très particulier pour chaque type de matériel était acceptable. Il n’y a donc pas eu la pression de standardiser sérieusement l’interface comme cela a été le cas pour les appareils photos numériques. D’un autre côté les prix ont eu tendance à dégringoler, ce qui fait qu’il y a un gros impératif de donner de la “valeur ajoutée” au niveau de l’application. Le problème c’est cette valeur ajoutée est créée par des grouillots, et n’en est en fin de compte pas.

Mon rêve serait qu’Apple intègre sane dans le système d’exploitation. Ça ne serait pas quelque chose de fondamentalement exotique, la situation était aussi chaotique pour les drivers d’impression avec Mac OS X 10.0. Les drivers d’imprimante ne sont que marginalement meilleurs que ceux pour les scanners, probablement pour les mêmes raisons historiques. La solution a été d’intégrer le système open-source CUPS dans le système. Depuis, le nombre d’imprimantes supportées a décuplé.

flattr this!

Growl SNMP Adapter

SNMP Notification logo

Growl is an interesting open-source project. The idea is to have one central service to handle bezel like notifications. The system has evolved and can now display notifications using different GUIs. There are now quite a few applications relying on Growl for notification, first Adium, but also Skype. There are also plugins so that newly delivered e-mails in Mail trigger such a notification.

One drawback of Growl, is that it does not really integrate with existing notification services like syslog, or SNMP traps. To remedy this, I have written a small java programs that takes incoming SNMP traps and translates them into growl notifications. The program is rather primitive, but it works. People who are interested can download a first version of the program. The tar file basically contains a jar file, a graphic file and a launch script. To use it, open a terminal and type sudo ./snmpgrowl.bash (the program needs to run as root to be able to link to a privileged port, that is 162. Once the password has been typed it, the program can be put into the background. You can test the installation by typing snmptrap -v 2c 127.0.0.1 0 1.2.3.4 1.1 s "Hello World"

If people are interested by the source code, they should send me an e-mail (the program is build using the snmp4j open source project. The program is at the moment very primitive and does little beyond transmitting the data.

Update the download link, which was broken

flattr this!

Calligraphy

新年会 / New Year Party / Fête de la nouvelle Année

僕は土曜日辰口町国際交流協会で新年会をしました. 三味線と琴を聞いて奇麗な着物を見て漢字を書いて遊びました。 勿論おいしい料理を食べました。

Saturday, I did the new year party at the Tatsunokuchi International Friendship Association. I listened to shamisen and koto, saw beautiful kimonos, wrote some kanjis and played. Of course, I ate delicious dishes.

Samedi, j’ai fait la fête de la nouvelle année auprès de l’Association Internationale d’Amitié Internationale de Tatsunokuchi. J’ai écouté du shamisen et du koto, vu de beaux kimonos, écrit des kanjis et joué. Naturellement, j’ai mangé des plats délicieux.

Présentation des Calligraphies

Au Japon, il y a techniquement deux sortes de fêtes pour le changement d’année, une pour la fin de l’année: 忘年会bonenkai et la seconde pour la début de la nouvelle année: 新年会shinnenkai. Ces fêtes se situent respectivement avant et après la période des fêtes à proprement parler: お正月oshōgatsu. Si les japonais considèrent les signes du zodiac chinois, la limite des années est pour eux alignée sur le calendrier occidental, ici l’année du chien (犬) a déjà commencé. Une des activités traditionelles durant la période de la nouvelle année est la calligraphie. D’abord dans les cartes de vœux.

Un joli kimono

Plusieurs femmes portaient les traditionnels kimonos. Une des choses étonnantes pour moi était la variété des couleurs, si la coupe est traditionnelle, les couleurs sont très variées. Une des enseignantes de japonais, plutôt énergique, portait un kimono mauve avec un obi orange, alors qu’une autre plus âgée portait un kimono dans des tons beaucoup plus sobre, un brun très pâle. Les kimonos sont différentes des Yukatas qui sont portés en été, l’étoffe est doublée, et en général le vêtement est plus complexe.

La principale activité a été la calligraphie. Je n’en avais jamais fait auparavant, et comme on peut s’y attendre, je ne suis très mauvais. Nous étions censé choisir un mot à écrire représentant nos vœux pour l’année, j’ai écrit 希望Kibō, qui signifie espérance, le mot m’avait été proposé par Fuse-san, un vieux monsieur de l’association qui m’aime bien. J’aurais préféré quelque chose de plus simple, mais ça a fait un bon exercice. Le truc intéressant est le fait que l’important dans la calligraphie asiatique n’est pas la continuité mais la séquence de traits, le commencement et la fin de chaque trait est marqué.

Bon, je rajouterais les kanjis de ce billet plus tard.

希望

flattr this!

La fin de Sun

Sun Logo

Quand j’étudiais à Genève, il y avait trois salles de stations de travail : une avec des Mac sous AU/X que peu de gens savaient utiliser, une salle avec des stations Sun et la troisième avec des stations SGI. Tout le monde travaillait dans la salle des stations Sun, les étudiants normaux en informatique n’ayant pas accès aux stations SGI, réservées, je crois, à ceux qui suivaient le cours d’infographie.

L’année dernière a vu la fin de la compagnie SGI, ses actions ont été retirées de la bourse. Alors que Apple va plutôt bien, la valeur boursière de la compagnie est à présent supérieure à celle de Dell, Sun ne va pas très bien. D’abord financièrement, mais pas seulement. Sun était toujours le chouchou des universités, dans la plupart des institutions ou j’ai travaillé, il y avait des Suns, depuis les Sun-station 1 de l’Université de Genève jusqu’à la Sun-Blade 1500 que j’ai au boulot. L’autre constante, c’est que chaque fois, Sun était sur le déclin. Chaque fois, les stations et les serveurs Sun étaient en déclin, des machines que personne ne voulait plus utiliser. En général, les gens migraient vers Linux ou Mac OS X.

La situation à JAIST est typique. Les stations de travail officielles sont des Sun-Blade que personne n’aime utiliser, donc tout le monde utilise d’autres machines alors que les stations sont déconnectées et prennent la poussière. Dans notre équipe, il s’agit en général de laptops sous OS X et des machines fixes sous Linux. Il y a à cela à mon avis de nombreuses raisons.

La raison officielle a généralement été le prix du hardware. Le hardware était longtemps cher, mais avait la réputation d’être très solide : j’ai vu au CERN des serveurs de plus de 10 ans d’âge tourner sans la moindre anicroche. Le problème c’est que la qualité a beaucoup décru avec les nouvelles stations de travail, à l’EPFL nous avons eu beaucoup de problèmes avec les Ultra-30. L’autre problème du hardware, c’est que si les stations Sun ont des connections standards. Firewire, USB et DVI, elles sont totalement incapable de gérer cela.

Cela fait deux jours que je me bat pour mettre en service les stations Sun ici vu que j’aimerais les utiliser. L’une plantait au moment du boot, l’autre n’avait aucun affichage. Dans le premier cas, le problème venait du fait qu’un hub USB était branché sur la station (celui de l’écran bêtement), ce qui suffisait à faire planter le système durant le boot, dans le second le problème était que l’écran LCD était connecté à la station par un câble DVI. Hors même si la station comportait une prise DVI, elle n’est en fait pas capable de produire un signal numérique. Dans les deux cas, ce ne sont pas des pannes acceptables.

Ces problèmes sont à mon avis typique de la mentalité de la haute époque Unix : la machine se trouve dans un environnement contrôlé et gérée par un administrateur système. Cet administrateur système est un guru qui a en général de très bonne compétences, et la machine n’a en conséquence aucun besoin de se configurer par elle-même, de gérer des périphériques inconnus. Par exemple, connecter une clef USB n’est pas une tâche triviale, voire impossible si on n’a pas les accès root. De même la documentation accessible online est très sommaire et mal structurée. Le problème est naturellement que trouver de tel administrateurs systèmes est difficile surtout dans un environnement ou les gens changent souvent, comme une université.

La solution de Sun à ces problèmes a été la fuite en avant, c’est à dire se concentrer sur le marché des serveurs. Le problème c’est qu’au niveau du workgroup, le problème de l’administrateur se pose à nouveau, le seul endroit ou un expert formé à grand frais peut se justifier est dans le datacenter, mais d’abord c’est un endroit où la concurrence est rude (avec IBM notamment) et ensuite, cela ignore la manière dont les techniciens sont formés. Que choisiront les techniciens qui ont fait leur gammes sur Linux ?

Donc voici une de mes prédictions pour ces prochaines années, à moins d’un grand revirement, Sun risque fort de subir le même sort que SGI.

Edit, il y a un article lié sur slashdot, fondamentalement, Apple aurait presque utilisé les processeurs Sparc au lieu des PowerPC.

flattr this!

Finally it runs…

Finally, I have got a first version of the code of my failure detection service based on SNMP that runs.
There is of course still a lot to do, but I have a client application registering with the agent for monitoring a process, building up the appropriate failure detector and receiving updates if the process changes state. In this screen capture the client is on a Sun Blade 1500 and the agent on my Powerbook. Now I need to run the monitored and monitoring agents on different hosts. Does anybody know how to tell Swing to use the platform’s window frames?

flattr this!

The year of China

The beginning of the year is traditionally a moment to look back to last year and make some kind of prognostic on the future. I have found page describing Bruce Sterling‘s take on the world, that discusses the obvious event of the last year: the apparition of China on the economic map.

The fact that China is growing at a tremendous rate is obvious, this year, China overtook the US a producer of technological goods. How the Chinese economy will grow, what will be the social and ecological impacts are all interesting questions, but this is not what I found interesting in the discussion.

The part of the text that has stricken me is the following:

When and if people start getting “Sino-ized” rather than “Westernized,” that’ll be a big deal. I just don’t expect to see that happening. I think we are well past that epoch.

We’re all in the same global stew now. Koreans exporting black American music to China? Hey, if you’re looking for Confucian cultural purity, game over.

I found he dismissed the possibility of a strong chinese influence very easily, to easily. Yes, there is a global stew, but the content of this stew is heavily biased of western culture in general and the USA in particular. Cultural influence can be done heavily, like during an military occupation, but also via this global stew. I think one of the reason some people dismiss the idea of chinese cultural influence is because the changes in China come because communism has largely been abandoned (anyway communism was also originally a western idea), and thus the country will westernize. The most westernized Asian country is Japan, the westernization was done early, systematically and there was a occupation by the USA. Yet, Japanese culture and society is very different from western countries. China society will certainly westernize much less, it does not really need to.

Culutural influence permeates every aspect of society, down to technical design. Consider a television set. The electron beam moves left-right top-down, i.e it follows the western reading path. The original proportion of a TV Set was 1.6, i.e an approximation of the golden ratio. You can find those elements in many computer graphics elements: the camera in my mobile phone here in japan does pictures with this ratio. Because the USA are the dominant influence in computer design, the size of computer components (drives, fans) is measured in inches.

Of course, the issue is not only in the small bits of computers. Take the academic world: the lingua franca is english, the best students go to study in the USA. Even if they study science or economy, they are exposed to the society of the USA and its values. If students now go to China (or India for that matter), they will be exposed to other ideas, some of them they will keep when going home.

China will not keep Confucian cultural purity, not that I think it ever had. That does not mean it will not influence other societies. My prediction is that we will see more and more chinese (and asian in general) influence in western cultures. The changes will first be on small things that nobody will notice (what proportion of people in western countries can eat with chop-sticks?) and by the time people actually notice, the changes will be quite important, but except for a few religious or conservative people and, it won’t be a problem. Maybe the future is written in the back of teenager girls: the tattoos are not written in roman characters.

flattr this!

大雪Big SnowGrande Neiges

大雪は降っていました。僕は北陸先端科学技術大学院大学の国際交流会館のまえから雪を取除きました。しなければだれもやりません。
Neige devant le guesthouse

Big snow fell. I removed the snow from the front of JAIST’s guesthouse. If I don’t do it, nobody does.

Une grosse neige est tombée. J’ai déblayé la neige en face du guesthouse de JAIST. Si je ne le fais pas, personne ne le fait.

La fin de la période de vacances approche à JAIST, j’ai déjà été travailler la semaine dernière, mais il n’y avait pas un chat. Je vous pour changer vous parler de la neige, d’abord parce que c’est la seule chose notable ici ces jours, ensuite parce que la situation est suffisamment extrème pour que cela soit apparu dans les nouvelles en Europe.

Il est encore tombé beaucoup de neige. La situation est devenue assez extrème, avec des quantités record. Durant mon retour de Tōkyō, la correspondance a été déplacée de Echigo-Yuwaza 越後湯沢 vers une autre ville. Certaines trains ont été purement et simplement annulés. Il y a plusieurs cas de maison qui se sont effondrées sous le poids de la neige. Cela a aussi donné le résultat paradoxal qu’il y a trop de neige dans les stations de ski. Hier j’ai à nouveau été skier à Seymore, et sur le télésiège, les skis touchaient souvent le sol, à certains endroits, les responsables avaient dû creuser une tranchée pour que les sièges puissent avancer.

Plus d’informations sur la situation sur le blog comme ça du Japon.

Les kanjis d’aujourd’hui:
Kanji Kun ON Signification Décomposition Note
くに kuni コク KOKU Pays, Royaume Un joyau entouré d’un enclos
きわ kiwa サイ SAI Occasion, Limite Montrer une tente sur une colline 際する さいする survenir(verbe 3ème groupe)
まじ maji コウ Mélange, Mêler, Venir et partir Un père sous un toit 交じる まじる se mêler, s’intégrer, s’associer (verbe 2ème groupe)
なが naga リュウ RYŪ Courant, Couler, Forfaire Moi avec un couvercle dans une rivière d’eau 流す ながす couler, faire couler (verbe 1er groupe.
やかた yakata カン KAN Grand Bâtiment, Palais Plusieurs bouches mangent sous un couvercle. 流す ながす couler, faire couler (verbe 1er groupe.
to シュ SHU Prendre Entendre encore 取る とる prendre, saisir, tenir (verbe 2ème groupe.
のそ noso ショウ SHŌ Exclure, diviser (en trois), Enlever, Annuler Une personne sur un arbre à côté d’une colline. 除く のぞく enlever, ôter (verbe 1er groupe.
ko エシ ESHI Passer Aller vers, Vietnam Courir sous terre avec une hallebarde 越す こす passer, franchir (verbe 1er groupe).
うし ushi GO Arrière S’arrêter et descendre un peu. 後ろ うしろ arrière
yu トウ Eau chaude Pas une journée d’eau Il y a un kanji pour le concept d’eau froide (水) et un pour l’eau chaude (湯)

flattr this!

餅つき行ったJ’ai été faire du mochiI went to do some mochi

明けましておめでとうございます。 辰口で餅つきに行って杵を使って餅一杯食べて楽しかった。

Happy new year I went to Tatsunkuchi for the mochi pounding, I used the hammer and ate a lot, it was fun.

Bonne année. Je suis allé à Tatsunokuchi écraser le mochi, j’ai utilisé le pilon, j’en ai beaucoup mangé, c’était sympa.

Le mochi (餅) est une nourriture traditionelle du nouvel an au Japon. C’est fondamentalement du riz cuit et concassé pour donner une pâte, on en fait des boulettes, mais aussi des galettes que l’on grille, c’est bon, mais gluant et très lourd. Chaque année des japonais meurent à cause du mochi. Le concassage se fait dans un mortier (臼), et un gros maillet (杵) qui fait office de pilon. Entre chaque coup, une personne retourne la pâte.

Plateau de Mochi

La pâte est ensuite séparée en petites boulettes qui sont roulées dans différentes préparations et ensuite servies dans des très belles boîtes (箱). Les préparations sont très diverses, cela va de pois chiches concassés, jusqu’au noisettes moulues mélangées à du sucre, sans oublier naturellement le nattō (納豆). La nattō est une mixture gluante à base de germes de soja fermentées. C’est probablement la nourriture la plus “difficile” du Japon, de nombreux japonais n’aiment pas le nattō.

Après la préparation, on a naturellement mangé les dites boulettes. Cela s’est fait autours d’une longue table basse avec un sol en tatami (畳). Nous étions une trentaine de convives.

Les kanjis d’aujourd’hui:
Kanji Kun ON Signification Décomposition Note
a メイMEI Lumineux Le soleil et la lune. 明くあく : être ouvert
もちmochi ヘイHEI Pain de riz Manger vingt.
きねkine ヘイHEI Pillon Un arbre sec.
うすusu ショウSHŌ Mortier Radical du mortier.
おちochi ナツNATSU Arrangement, Payement, Entrepot Fil intérieur 納めるおさめる : payer, arranger (verbe, 1er groupe)
まめmame トウ Fêve
たたみtatami ショウSHŌ Tatami, plier 畳むたたむ : plier (verbe, 1er groupe)

flattr this!