Mouvement de cartons

Je suis complètement épuisé. Ces derniers jours ont été un peu hystériques. J’ai commencé à prendre des cours de Japonais privés au petit village en bas de la colline, à 宮竹 (Miyatake). Hier un collègue a déménagé de JAIST vers 唏谷 ( Nakudani ), à mi-chemin entre JAIST et 金沢 ( Kanazawa ).

Aujourd’hui un autre collègue a quitté JAIST et le Japon pour rentrer en Europe. Il a donc fallu vider des appartements déplacer beaucoup de cartons, commencer des contrats et en terminer d’autres. Un certain nombre de cartons ont échoué chez moi. Je devrais les trier. Je suis épuisé.

Flattr this!

Clavier Suisse-romand Étendu

Swiss French Keyboard - Default

Après pas mal de bricolage, je suis arrivé à une version plus ou moins stable de mon clavier Suisse-Romand étendu. Ce qui avait commencé par le simple ajout de l’accent macron sur les voyelle afin de pouvoir écrire les voyelles longues du Japonais en caractères romain est devenu un clavier assez complet et je l’espère, intuitif à utiliser.

Edit: Ce clavier est à présent décrit dans une page à part.

La grosse différence technique entre mon clavier et le clavier Suisse-Romand normal, c’est que le mien est un clavier unicode, il produit des caractères qui ne sont pas que dans le set de caractères MacRoman. Fondamentalement, ce clavier ajoute quatre dead keys au clavier Suisse-Romand, c’est à dire des touches qui se combinent pour donner de nouveaux caractères. Ces quatre dead-keys sont les suivantes:

  • Macron ⌥ l (alt-l)
  • Slash ⌥ k (alt-k)
  • Cercle ⌥ o (alt-o)
  • Grec ⌥ w (alt-w)

Macron permet d’entrer des caractères avec l’accent macron. Par exemple pour taper Aikidō, il suffit de taper Aikid +⌥ l+o. Slash permet de rajouter un slash dans un caractère, par exemple pour taper ø il suffit de taper ⌥ k + o. Parmi les autres caractères intéressants avec un slash, il faut noter ≯ et ≮ (⌥ k + < , ⌥ k + >), ainsi que ∅ (⌥ k + 0). La touche ⌥ o permet de rajouter un cercle au caractère suivant. Par exemple ⌥ o + A donne Ⓐ, ⌥ o + 1 donen ① etc. Mis à part les caractères accentués, une grande partie des caractères présent sur le clavier sont définis avec un cercle autours. Enfin ⌥ w permet d’entrer en mode grec. Cela signifie que le prochain caractère sera converti en caractère grec. Par exemple ⌥ w + a produit un alpha minuscule α, ⌥ w + Z produit un omega majuscule Ω. L’autre amélioration par rapport au clavier romand est que les touches d’accents produisent beaucoup plus d’accents. Par exemple ^+g donne ĝ. Je ne sais pas si ça sera réellement utile à qui que ce soit, mais bon, quitte à éditer le fichier autant essayer d’être complet.

Comment utiliser ce merveilleux clavier. C’est assez simple:

  1. Téléchargez l’archive SwissFrenchExtended.zip
  2. Décompressez la
  3. Mettez les deux fichiers SwissFrenchExtended.icns et SwissMacron.keylayout dans votre répertoire ~/Library/Keyboard Layouts
  4. Fermez votre session et rouvrez la
  5. Choisissez ce clavier (Swiss French Extended) dans le panneau international

Naturellement, je dégage toute responsabilité concernant les effets de ces fichiers sur votre ordinateur, votre vie ou votre karma.

Flattr this!

Localisons, localisons

J’ai reçu au boulot deux softwares pour m’aider à gérer le japonais. Le premier, est une série de programmes de traduction. Le second est une input method plus avancée que Kotoeri, l’input method fournie par OS X. Si les programmes sont les deux utiles, ils souffrent les deux d’un gros problème. Ils sont japonais. Cela signifique que l’interface est uniquement en Japonais. Si c’est encore vaguement compréhensible pour une input method, qui permet d’écrire le Japonais sur un ordinateur, ça l’est beaucoup moins pour un programme de traduction. On pourrait croire que les créateurs du software auraient assez confiance dans leur propre soft pour l’appliquer à lui même.

J’ai donc entrepris de localiser certains morceaux du software. Avec des programmes cocoa sous OS X, c’est facile il suffit de trouver les fichier de strings et les fichiers nib dans le bundle de l’application et de les éditer. Ce que j’ai fait, c’est que je n’ai pas édité les fichiers originaux, mais créé une localisation anglaise qui est un clone de la version japonaise que je modifie peu à peu.

Malheureusement, le programme de traduction est un vieux machin carbon qui utilise encore l’ancien format de resources, il a donc fallu déterrer le bon vieux ResEdit, le lancer dans Classic, après avoir installer le World Kit japonais, faire une version de ResEdit qui fonctionne avec l’encoding Japonais, transformer les fichiers resources en resource fork, et actuellement traduire le trucs. Naturellement, le but n’est pas de tout traduire, juste les menus principaux, le but est simplement d’avoir une application grossièrement utilisable. Évidemment, ça aurait été plus simple si la localisation anglaise avait été présente.

Mon séjour au Japon a été, en ce qui concerne la localisation de programmes, une expérience intéressante. Pour résumer, la majorité des programmes et des sites webs sont très mal fichus de ce point de vue. Parmi les choses qui m’énervent le plus:

  • Assumer que parce que vous vous trouvez dans le pays X, vous voulez votre interface dans la langue Y associée au pays X. Si beaucoup de sites japonais sont uniquement en Japonais, ce qui est encore compréhensible, le plus énervant c’est de tomber sur le site d’une grosse corporation qui me demande ou je suis et décide le langage pour moi. C’est naturellement une question idiote, il faudrait demander quelle langage j’aimerais utiliser pour l’interface. Évidemment ce serait trop simple et irait à l’encontre des plans de segmentation de marché propre aux grandes compagnies.
  • Empêcher la traduction automatique de documents, typiquement pour les sites web en mettant les menus dans des gifs ou pire des animations flash.
  • Ne pas spécifier l’encoding des pages: de nombreux sites japonais, dont JAIST, ne prennent pas la peine de spécifier l’encoding du texte.
  • Utiliser des encoding nationaux. C’est idiot et ça ne marche pas. Ce blog ne pourrait être encodé dans aucun encoding national. C’est un truc qui m’énerve dans la plupart des forums: slashdot ne supporte pas l’unicode, PHPBB ne supporte pas l’Unicode, c’est très regrettable.
  • En général assumer quoi que ce soit sur la manière dont l’ordinateur sera utilisé. Cet image est pour moi un exemple de ce qu’il faut faire:
    Clavier Suisse Romand en Japonais
    C’est une capture d’écran de l’interface internationale de Mac OS X. Elle spécifie le nom des réglages régionaux sélectionnés. Le language d’interface actif à ce moment était le Japonais, les réglages régionaux étaient ceux de la Suisse Romande. Peu de Japonais savent que les Suisse Romands ont leur réglages régionaux, et encore moins sont intéressés par ceux-ci. Néanmoins l’interface se comporte correctement, malgré l’improbabilité de la situation: le nom est affiché de manière adaptée. Les réglages sont respectés. Tous les programmes devraient être écrits ainsi.

Flattr this!