Conventions & points d’eau

Le week-end dernier, j’ai été à la convention , à Lausanne. Cela fait un bon bout de temps que je vais à des conventions de , et c’est intéressant de voir comment elles ont évolué. Naturellement, il n’y a pas que elles qui évoluent, c’est aussi mon cas, la manière dont je joue, et ce que j’attends d’un convention a aussi beaucoup changé – il y a longtemps que je ne compte plus faire trois parties sur une convention d’un week-end, cela fait longtemps aussi que je ne dors plus sur place.

Une chose qui n’a pas réellement changé, c’est que les conventions me rappellent toujours un peu les points d’eau dans la savane, ce sont des lieux neutres ou les agressions sont interdites. À vrai dire je ne suis pas sûr que la trêve des points d’eau soit réellement un fait, ou un mythe issue des reportages animaliers, mais c’est une métaphore que j’aime bien. Une convention était longtemps pour moi un endroit ou être un rôliste, personnage suspect par ailleurs était normal, et qu’il ne fallait ni expliquer ni justifier cela – ou alors dans de débats pseudo intellectuels sur le thème de qu’est ce que le jeu de rôle, et dans ces cas le but n’était pas réellement d’expliquer que de faire de beaux discours.

Ces temps, cela n’a plus autant d’importance pour moi : le fantastique est entré dans les mœurs, tout le monde a lu le seigneur des annaux ou Harry Potter et le jeu de rôle, s’il n’est pas réellement devenu respectable, n’est tout du moins plus autant une activité sulfureuse et marginale. La raison à mon avis n’est pas que la société est devenue plus tolérante, mais simplement que les rôlistes, sont devenus, avec le temps respectable (en clair des gens avec des boulots et de l’argent) – car c’est une des choses inexorables, l’âge moyen des participants des conventions a sérieusement augmenté.

Un changement notable, et positif depuis les premières conventions, est la présence de beaucoup plus de membres du beau sexe (j’aimerais pouvoir annoncer le même progrès au niveau de la nourriture, mais bon). Là encore, je pense qu’une des raison est liée au gain en respectabilité / âge de la population moyenne, l’autre raison je pense est le gain en importance du Grandeur Nature avec ses stands, et je soupçonne, ses costumes. Là encore, je pense que la convention est un lieu neutre, un endroit ou venir avec une robe à traîne et une ombrelle ne causera pas trop de remarques ou de reproches. Si je ne suis pas très fan des déguisements pour moi, je peux comprendre que cela plaise à certains, il y a des gens que les vêtements transforment non seulement physiquement, mais aussi psychologiquement, dans mon cas, avec une autre tenue, on a juste Matthias avec une autre tenue…

D’autres activités se sont aussi greffées sur l’affaire, outre les classiques échoppes vendant jeux, costumes ou illustrations, cette année, il y avait une course de mini voitures radio-commandées avec commentaire sportif, le rapport avec le jeu de rôle est pour le moins vague, mais ça n’a pas de réelle importance, là encore un effet important c’est que personne ne s’est pris la peine de juger.

Flattr this!