Concepts Français

La France est un pays de concepts. Prenez le trottoir, c’est un mot français qui se retrouve dans de nombreuses langues. On pourrait donc croire que la France comporterait de nombreux trottoirs, que nenni. La route entre Saint-Genis et le CERN est probablement un des axes piétons les plus fréquentés de l’Ain en dehors d’une agglomération, mais il n’y en a aucun. On peut trouve des trottoirs entre les parkings et les commerces, mais en général c’est juste un concept.

Nombreux sont ceux qui vivent en Suisse qui envient les offres ADSL française, et de , mon provider internet. L’offre semble alléchante : 10272 kbit/s en réception et 320 kbit/s en émission pour 30€ par mois, avec un prime un blog gratuit. Le problème c’est que c’est un concept. En pratique, ce blog n’est souvent pas accessible le soir ou le week-end. La qualité de la ligne et la bande passante sont aussi assez aléatoires. Samedi dernier, la freebox – le routeur ADSL spécial de free – était plantée, et restait coincée dans la phase PPP de boot, donc je n’ai pas eu de connexion le samedi et bonne partie de WE. Hier, en fin d’après midi ça a recommencé à déconner, avec une bande passante en chute libre. Voilà ce que donnait un ping sur le serveur web de free :

--- www.free.fr ping statistics ---
1095 packets transmitted, 349 packets received, 68% packet loss
round-trip min/avg/max = 65.772/5855.93/20100.1 ms

Perdre presque les trois quarts de paquets, il faut le faire. La lantence était aussi étrange, de temps en temps un paquet revenait rapidement ~70 ms mais en général, il lui fallait près de cinq secondes pour faire le trajet. Ce matin la bande passante était tombée à zéro, faire un reset complete de la freebox a résolu le problème, mais j’avoue ne pas comprendre ce qui s’est passé. Un des trucs étranges, c’est que l’adresse ip de mon gateway a changé, je comprend que mon adresse ip change, mais un gateway qui change d’adresse impliquerait, je pense une grosse reconfiguration réseau.

Va comprendre, Charles…

flattr this!

Étalons notre culture

Une chose importante du japonais c’est la notion de syllabe. Le système d’écriture phonétique est basé sur un matrice de son, avec en ligne les voyelles et un colone la consonne qui la précède, la première colone est ainsi a, i, u, e, o, la seconde ka, ki, ku, ke, ko, etc.

Tous les mots japonais peuvent être exprimés au moyen de ces syllabes, là ou ça se corse, c’est quand il faut exprimer des mots étrangers, ce qui donne le thème de notre jeu d’aujourd’hui: reconnaître le nom des personnages célèbres qui suivent:

  1. Sokuratesu
  2. Pasucalu
  3. Naporehon
  4. Rinkān
  5. Chaikofusukī
  6. Inguriddo Bāguman
  7. Coronbusu
  8. Rokkofyurā
  9. Zyon Renon
  10. Makkāsā
  11. Marukusu
  12. Chyappurin
  13. Sezannu
  14. Maririn Monrō
  15. Haidon
  16. Kanto
  17. Bahha

Certains sont faciles, d’autres moins, en fait il s’agissait d’un des exercices de mon cours de japonais de la semaine dernière (sauf que pour moi c’était un katakana). Les exercices de cette semaine sont sur le thème de la géographie.

flattr this!

Nanaca-crash

J’ai perdu une quantité de temps considérable avec une activité réellement stupide. J’ai eu le malheur d’être intrigué par l’entrée de Dom sur le site de Megatokyo concernant Nanaca Crash. Je n’ai d’abord pas pu trouver le site, mais une bonne âme sur aufil du jeu m’a donné une nouvelle adresse qui m’a permis d’essayer ce jeu.

Conclusion, c’est stupide, les explications sont en Japonais (le genre que je n’arrive pas à lire) et j’ai du passer deux bonne heures hier soir à y jouer. Je suis quand même arrivé à projeter le type à plus de 4400 mètres. Quelques explications, Nanaca crash est un jeu flash, dans la même veine que les jeux avec les pinguins et le Yéti. Cette fois-ci le but du jeu est de projeter un bellâtre le plus loin possible en fonçant dessus avec une écolière à vélo. Là ou le jeu est plus avancé que les Yéti Games c’est qu’on peut redonner des coups de bicyclettes pour redonner de l’énergie au bellâtre. Celui-ci peut aussi rebondir sur différent personnages de la série, et comme tout jeu japonais qui se respecte, il y a des combos et des coups spéciaux avec des animations.

flattr this!

Going postal

Je viens de terminer la lecture du dernier livre de Terry Pratchet, Going Postal (en anglais donc). Je l’ai bien aimé. Ce n’est malheureusement plus une évidence, il y a eu une série d’aventures du Disque Monde qui ont été décevantes, soit parce que trop déprimantes (“Nightwatch”) soit des histoires qui partent trop dans tous les sens et ou la fin est un vague deus ex machina pas très convaincant (le livre sur le thème du père Noël est selon moi le pire).

Cette fois-ci Pratchet s’attaque au monde des télécommunications, et du système de sémaphore décrit dans les livres récents. Je soupçonne qu’une des raisons pour lesquelles ce livre a été rafraîchissant et que les personnages principaux sont nouveaux. L’histoire se passant à Ankh Morpork, on retrouve naturellement le Patricien, la garde et les magiciens, mais ce sont surtout des éléments du décor – ok pas le Patricien, mais j’aime bien le Patricien. On retrouve donc naturellement des allusions à la nouvelle économie, aux geeks qui travaillent dans les communications, les start-ups et même le mouvement GNU. Les nouveaux personnages sont un escroc, un collectionneur d’épingles et une fille qui fume et porte des robes serrées et des talons aiguilles. Concernant cette dernière, je regrette un peu qu’elle ne soit pas plus développée, pour un personnage de Terry Pratchet, elle est presque banale.

Concernant ce dernier point, je déconseillerait ce livre à qui que ce soit qui prend le mouvement GNU très au sérieux. Le nom est resté, avec même une explication foireuse sur le nom, et il reste des personnages amusants mais rien de théorie de RMS, ce qui est probablement une bonne chose, ça n’aurait pas fait une bonne histoire. Je suppose que le fait que le terme entre dans la littérature grand public est déjà un succès en soi.

Dans tous les cas, c’est un des des Pratchets les plus rafraîchissants que j’ai lu depuis un bon moment et une lecture que je recommande, en espérant ne pas trop frustrer ceux qui doivent attendre la version française.

flattr this!

La vengeance des idéogrammes

Le mot idéogramme est traditionnellement associé a des écritures exotiques, comme le chinois ou l’égyptien – une caractéristiques commune de ces deux système d’écriture c’est qu’ils sont très anciens. Et pourtant il semblerait que les idéogrammes reviennent en douce.

Considérons le caractère suivant: , on ne peut pas former de mot avec, et pourtant il signifie quelque chose: téléphone. Ben oui, me direz vous c’est un téléphone. Toutefois si on mettait une personne qui ne connaît pas de symbole en présence d’un téléphone mobile moderne et de ce symbole, il aurait probablement de la peine à le reconnaître, plus personne n’a de téléphone avec cette forme là. La relation n’est pas très différente de celle qui lie le symbole avec le dessin d’un cours d’eau.

De facto, notre système d’écriture ne se résume pas simplement à 26 lettres plus quelques accents. Toute une série de symboles ayant un sens précis peuvent selon le contexte apparaître. Par exemple, personne n’a de peine à comprendre des symboles comme , , , ou . Un autre symbole que l’on voit couramment est celui-ci , souvent le trait central est décalé vers le haut et sort du cercle. On le retrouve sur la plupart des appareils électriques récents, il s’agit en fait d’une évolution des deux caractères 1 et 0 qu’on trouvait sur les interrupteurs. Ce symbole est d’ailleurs un élément récurrent d’une bande dessinée online assez sympa.

De fait, la tendance a utiliser des idéogrammes se retrouve aussi dans les émoticons, si par le passé les gens devaient les décrypter mentalement, et savoir qu’un double point suivi d’une parenthèse fermée signifie un sourire, de plus en plus de programmes, dont ce blog, traduisent ces idéogrammes en images. :) Mon programme de chat reconnaît beaucoup plus de séquences, certaines ne représentant pas des émotions, mais des concepts comme une chope de bière, une tasse de café ou un trèfle à quatre feuilles.

Si on met tous ces éléments bout à bout, on réalise qu’un vocabulaire assez important d’idéogrammes est en train de prendre forme. Il sera intéressant de voir comme la langue écrite évoluera une fois que ces éléments seront devenus connus de tous. De fait, si la mode des tatouage d’idéogrammes chinois se poursuit, une bonne quantité de ces symboles risque aussi de faire partie de la culture générale, la plupart des gens comprennent déjà le symbole .

Ce serait intéressant d’avoir une liste ou un dictionaire de tous ces symboles.

Edit: J’ai trouvé un billet intéressant qui parle dans le même sens des icônes informatiques.

flattr this!

Art Nouveau Deedlit WIP © paladin-of-goddesses

Des oreilles des elfes…

Art Nouveau Deedlit WIP © paladin-of-goddesses

Les gens parlent souvent de mouvement en parlant de phénomènes sociaux. Ce qui est fascinant, c’est quand le mouvement prend une direction propre que de simple oscillation aléatoire émerge une direction, un vecteur. Une émergence amusante est celle des . La notion n’est pas exactement nouvelle, plutôt le contraire, mais récemment elle s’est développée de manière assez intéressante. Le concept semble avoir été revu et corrigé par un peu tout le monde, les Victoriens, Tolkien, les rôlistes, les Japonais, Hollywood, et les créateurs de jeux sur ordinateurs.

En parallèle avec cette transformation, le concept est devenu de plus en plus grand public. S’il y a vingt ans, le terme était familier pour les amateurs de contes de fée ou les gens pratiquant le jeu de rôle, aujourd’hui chaque adolescente peut avoir son poster de Legolas.

Un des phénomène annexe concerne les oreilles. Quand Middle Earth Roleplaying Game, le premier jeu de rôles officiel sur l’œuvre de Tolkien étaient sorti, un gros débat (par rapport à la communauté concernée s’entend) concernant les oreilles des elfes a eu lieu. En effet, dans des jeu de rôles comme AD&D, les elfes avaient des oreilles pointues, alors que les puristes affirmaient que non. Évidemment, vu que ce détail n’est jamais explicitement précisé dans l’œuvre littéraire, c’était un long débat. La trilogie de Films sur le Seigneur de Anneaux n’a visiblement pas pris le parti de Tolkien et les elfes y sont décrit comme ayant des oreilles pointues.

Néanmoins une fois lancées, les oreilles de elfes ne vont pas s’arrêter en si bon chemin: non contentes d’êtres pointues, elles deviennent longues. Le mouvement a été lancé dans la série ロードス島戦記( Chronique de la Guerre de Lodoss), avec , et continue à présent avec le jeu online . Les psychologues auront probablement des choses à dire sur des trucs qui deviennent longs et pointus avec le temps, les puristes y verront le massacre d’une œuvre littéraire ou d’une mythologie. Personnellement, je préfère y voire la création d’une mythologie nouvelle…

Art Nouveau Deedlit WIP © Paladin of Goddesses Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé.

flattr this!

Mise à jour du vocabulaire Japonais

Un collègue nipon, Yoshiji, que je remercie ici, m’a corrigé la liste de vocabulaire, il y avait beaucoup d’erreurs idiotes, surtout des doubles lettres ratées. J’ai aussi ajouté le contenu des nouvelles leçons et les sections conversation. La liste devrait à présent contenir le vocabulaire des leçons 1 à 7.

  • Liste de vocabulaire au format HTML
  • Liste de vocabulaire au format PDF
  • Liste de vocabulaire au format RTF

Si vous avez des corrections à apporter, ou des commentaires, utilisez simplement la zone commentaire.

flattr this!

Coupures nocturnes

Depuis quelques jours, il semblerait que mon blog est aux fraises. Cela semble survenir le soir et le serveur ne répond simplement pas. Donc le browser ne retourne simplement pas de données. J’ai l’impression que le problème est simplement que le serveur est surchargé et fait un time-out. Les pages statiques viennent, mais lentement. Je ne sais pas trop quoi faire, mis à part espérer que les gens de free feront quelque chose. Pour l’instant je n’ai pas vu la moindre trace de problème similaire sur le site de support de free, ce qui n’est pas très étonnant, je suppose.

flattr this!

Le processeur Cell

Le site Ars Technica a une bonne présentation technique du processeur Cell d’IBM, Toshiba et Sony. L’auteur, Jon “Hannibal” Strokes a déjà fait des articles sur le design de processeur très intéressants. Le concept général de ce processeur est d’avoir un petit cluster sur une puce, avec une série de petits processeurs doté de mémoire propre (pas de la cache) reliés par un réseau très rapide. Le système général est sous le contrôle d’une puce centrale qui est un PowerPC “normal”.

L’avantage de ce design, c’est que la logique du processeur est grandement simplifiée, cela veut dire une puissance très respectable, mais aussi beaucoup plus de travail pour le compilateur et le programmateur. Cette puissance ne pourra probablement pas être utilisée simplement en ajoutant un flag au compilateur.

La situation n’est pas sans rappeler les problèmes rencontré par le processeur Ithanic, qui était en théorie bien plus puissante que la ligne IA32, mais en pratique nécessitait du code très spécialisé. Les compilateurs magiques pour Ithanic ne se sont pas matérialisés, et les performance sont restées théoriques.

Toutefois j’ai l’impression que la situation est différente, d’abord car le but, en tout cas dans un premier temps n’est pas de remplacer un processeur pour ordinateur spécial, mais une utilisation dans un contexte spécialisé, en l’occurrence une console de jeux. Ensuite parce que le type de parallélisme est différent. Chaque processeur Cell peut travailler de manière autonome, et donc charger un code différent.

Ce qui est amusant, c’est que cela prouve que la notion de multiprocessing asymétrique qui était déjà présent dans le Playstation 2, avec son controleur MIPS, et encore présente. Le processeur contrôleur de la Cell est différent des Processing Elements esclaves. On se retrouve avec une sorte de mouvement pendulaire. Dans un premier temps on ajoute des unités auxiliaires au CPU pour le décharger (MMU, coprocesseur mathématique, DSP) dans un second ces fonctionnalités sont rapatriées dans le CPU.

En ce moment la tendance est plutôt à mettre un maximum de fonctionalités dans le CPU, ce qui donne certaines aberrations comme les Win-modems (des modems virtuels ou le CPU fait le gros du travail de modulation/démodulation). Néanmoins les cartes graphiques représentent une grosse exception à cette tendance, avec beaucoup d’efforts pour décharger d’abord un maximum de taches graphiques sur le GPU (comme le fait quartz extrème sous Max OS X), mais aussi des tâches plus générales.

De ce point de vue le Cell Processor est l’exemple le plus extrême avec un CPU faible et des coprocesseurs plutôt génériques. Ce qui sera intéressant, sera la comparaison avec la ligne PowerPC «normale» vu que celle ci sera utilisée dans la XBox 2, alors que la Playstation 3 utilisera un processeur Cell.

Visiblement, c’est le sujet du jour, même Antoine en parle…

flattr this!

Un peu de PHP

Durant un meeting ce matin, il a été mentionné que le serveur web qui sert les home-pages du CERN supportait le PHP. Comme le meeting se traînait un peu, j’ai décidé de vérifier cela, j’ai donc fait un petit script en PHP pour inclure les entrées récentes de ce blog dans ma home-page.

Je n’avais jamais fait de PHP avant, mais le truc est relativement évident, avec une syntaxe similaire au C-shell. Le script est basé sur du code trouvé sur le web, adapté pour gérer les particularités du système de fichier AFS que le CERN utilise, j’ai aussi changé le code pour ajouter un résumé dans l’attribut title du lien. Si j’ai un peu de temps, j’écrirais un jour un script qui traduit un blog en calendrier au format ics.

flattr this!